Accès direct au contenu

Omniprésence

OL : le grand Yoann Gourcuff est de retour !

Yoann Gourcuff

De retour de blessure face à Nice en Coupe de la Ligue, Yoann Gourcuff a sorti une grosse prestation avec Lyon face à Bastia (5-2). Dommage que Dejan Lovren ait obligé Rémi Garde à revoir ses plans.


Il est encore trop tôt pour l’affirmer mais les signes qu’a envoyés Yoann Gourcuff face à Bastia accréditent la thèse d’un retour au premier plan. Une aubaine avant l’annonce de Didier Deschamps ce jeudi, pour le match de l’équipe de France face à l’Italie le 14 novembre. Devant les Corses, Gourcuff a donc sorti une prestation lumineuse. A partir de l’expulsion de Dejan Lovren et le penalty provoquant l’égalisation de Rothen (2-2), il a toutefois été replacé plus bas pour voir son influence légèrement faiblir.

Enfin un vrai rôle de meneur de jeu
Avant cela, le Breton de naissance avait brillé de mille feux dans son costume de meneur de jeu. Aligné comme véritable n°10 dans un 4-2-3-1, Gourcuff a fait exactement ce que Garde attend de lui : il a fait vivre le ballon et donné du rythme au jeu. Sans cesse. Précieux dans la conservation du ballon, il a décroché, orienté les offensives, frappé (4 tirs, 3 cadrés), enclenché des pistes (89 ballons joués), combiné dans les petits espaces (85% de passes réussies) et montré une disponibilité de tous les instants. Même dans le repli, Gourcuff n’a pas rechigné, à l’image de ce retour dans les pieds de Modeste qui avait armé une frappe (13e). Sur les coups de pied arrêté, même topo. Une précision chirurgicale et une dangerosité de plus pour la défense bastiaise.

Le coaching élégant de Garde
C’est d’ailleurs sur l’un de ses coups-francs flottants, sa marque de fabrique, que Gonalons a ouvert la marque (5e). C’est encore lui qui a fracassé la barre juste avant la pause (45e), avant d’être donc obligé de s’impliquer plus dans les taches défensives. Conscient qu’il était dans un grand soir, Garde fit toutefois entrer Gueïda Fofana à l'heure de jeu pour épauler Steed Malbranque et replacer l'ancien Bordelais dans un rôle excentré, plus offensif, côté gauche. Un peu sur les genoux, il perdit son face-à-face avec Novaes mais provoqua le penalty du 5-2... Le fait de le retrouver démarqué et aussi haut sur le terrain après 90 minutes de jeu est tout sauf un hasard. Gourcuff a décidé d’aller vers l’avant, dans tous les sens du terme.

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne