Accès direct au contenu

Pas le droit à l’erreur

Montpellier : Girard contesté dans le vestiaire ?

Montpellier : Girard contesté dans le vestiaire ?

Seulement quatorzième de Ligue 1, Montpellier n’est plus aussi flamboyant que l’an passé. Malgré un match nul convaincant face au PSG, dimanche, les champions de France en titre connaissent des moments difficiles. Certains joueurs auraient même émis des doutes sur leur entraîneur, René Girard.

Montpellier vit des lendemains de fête difficile. Auréolé d’un titre de champion de France l’an passé, les Héraultais ont du mal à réitérer les mêmes performances cette saison. Seulement trois petites victoires en douze journées cette saison. En C1, ce n’est pas mieux puisqu’ils ne participeront pas aux huitièmes de finale. Le rêve a pris fin après la défaite sur la pelouse de l’Olympiakos (1-3), mardi dernier. Un revers qui a provoqué quelques prises de becs dans le vestiaire et qui a visiblement laissé des traces dans l’esprit de certains joueurs de l’effectif.

« On sait qui on va perdre mais pas qui on va récupérer »
Certains tauliers, comme Laurent Pionnier ou Cyril Jeunechamp, se seraient ainsi posés des questions lors du retour de Grèce. Selon L’Equipe, plusieurs joueurs auraient pris la défense de René Girard, estimant que ce n’était pas de sa faute si l’équipe avait désormais de mauvais résultats. « Ce n’est pas de la faute du coach », expliquait l’un d’entre eux. Pendant qu’un autre doutait du futur postulant en cas de départ de leur entraîneur « On sait qui on va perdre mais on ne sait pas qui on va récupérer. » Pour d’autres, ce ne sont pas aux joueurs de polémiquer là-dessus : « Ce n’est pas à nous de dire si c’est l’homme de la situation ou pas, c’est aux dirigeants. »

« Des discussions de bistrot »
Après la mise à l’écart de Geoffrey Jourdren et les relations tendues avec Marco Estrada, le navire montpelliérain semble donc tanguer. Les joueurs voudraient-ils mener une vendetta contre leur entraîneur ? René Girard aurait-il pris la température pour savoir si son discours passait encore ? Le principal intéressé a sa petite idée sur la question. « Ce ne sont pas mes procédés, rétorque Girard. Je dis aux gens ce que je pense en face. Ce sont des discussions de bistrot. Ce que je retiens, c’est qu’ils ont adhéré au discours puisqu’ils ont fait un match remarquable contre le PSG. » Un match qui a certainement du remotiver les Héraultais. A confirmer, samedi prochain, à Valenciennes.

Par Thomas Figueiredo