Accès direct au contenu

Le nouveau Hazard ?

MHSC : Pourquoi Belhanda n’a pas bougé cet été ?

Grand artisan du titre remporté avec Montpellier la saison passée, Younes Belhanda a finalement décidé de rester dans l’Hérault cet été. L’international marocain détaille point par point cette décision et avoue qu’il a longtemps hésité.

« Un moment, j’ai voulu partir »

Annoncé dans le viseur de grosses écuries européennes tels que l’Inter de Milan, Younes Belhanda n’était pas loin de plier bagages comme il le confirme dans L’Equipe Magazine : « Un moment, j’ai voulu, c’est vrai. Ça me titillait d’aller à l’étranger dans un gros club. Mentalement, je me sentais capable de jouer n’importe où. Je suis fort dans la tête. Même dans une équipe de stars, personne ne m’aurait bouffé », annonce t-il sans complexe : « J’étais dans le brouillard. J’avais de nombreuses offres, sacrément flatteuses. On m’appelait presque tous les jours pour me promettre un contrat dans les plus grands clubs du monde, des marchands de rêves ne cessaient de me relancer. Un mec m’a même juré qu’il suffisait que je choisisse un club anglais et qu’il arrangerait tout ». Finalement, le maître à jouer du MHSC a rebroussé chemin…

Nicollin, voix de la sagesse

« J’ai beaucoup parlé avec Laurent Nicollin. Il m’a remis les idées en place, explique le Marocain. Il me répétait que j’avais encore des choses à accomplir à Montpellier. En fait, dès le premier rendez-vous, j’ai senti que j’allais rester. Je n’ai pas eu envie d’aller au clash ». Une décision sage de la part du natif d’Avignon, qui souhaite acquérir un maximum d’expérience à la Mosson avant de passer les frontières de l’Hexagone. Un parcours intelligent, qui n’est sans rappeler celui de son modèle.

Une trajectoire à la Hazard ?

Nominé aux-côtés d’Eden Hazard la saison passée dans la catégorie « Meilleur joueur de Ligue 1 » (un trophée finalement remporté par le Belge), Belhanda n’en reste pas moins un fan inconditionnel de l’ancien Lillois : « Pour la suite de ma carrière, je trouve qu’Eden Hazard est bon modèle. Il aurait pu faire le forcing pour quitter Lille en 2011. Il ne l’a pas fait, a accompli une super saison en prenant le jeu en main, puis a signé à Chelsea, le champion d’Europe. Lille a touché un joli chèque, tout le monde est content. J’espère qu’un jour, Montpellier touchera le gros lot grâce à moi. Ce club m’a tout donné, il est normal qu’il reçoive en retour ». Les gros clubs européens sont donc prévenus, il faudra signer un gros chèque pour éloigner Younes Belhanda de Montpellier. Rendez-vous sans faute, l’été prochain.

Par Guillaume de Saint Sauveur