Accès direct au contenu

Transferts

Lorient Pourquoi Gameiro va partir

Gameiro menace de faire jouer sa clause de stabilité en juin, ce qui lui permettrait de quitter Lorient pour une somme dérisoire. Du coup, les Merlus envisagent très sérieusement de le céder dès janvier.

En perdant ses trois derniers matchs à l’extérieur et en encaissant 11 buts au passage, Lorient s’est offert le luxe de déclencher une mini crise interne autour de son plus grand talent, Kevin Gameiro. Depuis quelques semaines, certains membres de l’effectif breton stigmatisent le comportement du jeune attaquant qu’ils jugent nonchalant au point d’avoir provoqué une véritable fracture dans le vestiaire des Merlus. « C'est vrai qu'à l'entraînement, il n'est pas vraiment très impliqué, reconnaît un joueur qui a préféré conserver l’anonymat. Déjà, cet été, ça se voyait qu'il n'avait pas très envie d'être là. C'est compréhensible, il pensait partir et puis... Là, dès qu'il peut, il prend le prétexte d'une petite blessure pour se mettre sur le côté. Mais ça reste correct. On ne peut pas dire qu'il manque de respect à qui que se soit. C'est un professionnel et surtout quelqu'un de gentil. C'est juste que là, il se contente du service minimum... »

(…)

Gameiro : Une clause à moins de 2 millions !
Gameiro et son entourage n’ont jamais digéré cette gourmandise et, depuis, l’ambiance est devenue nettement plus pesante entre le joueur et sa direction. Si Féry affiche un optimisme de façade sur ce dossier, il s’est montré nettement plus inquiet quand les représentants du joueur ont fait savoir qu’il était hors de question de prolonger le bail de Gameiro qui court actuellement jusqu’en 2011. Et son mal de crâne s’est sans doute intensifié quand ces derniers ont évoqué la possibilité de faire jouer la clause de stabilité du joueur en juin prochain. Cette dernière permet à tout joueur de moins de 28 ans de racheter ses derniers mois de contrat une fois qu’il a passé trois saisons consécutives dans le même club. En gros, Gameiro pourrait quitter Lorient en juin pour une somme inférieure à deux millions d’euros et donc très éloignée de sa véritable valeur marchande. La menace est prise très au sérieux à Lorient surtout qu’un arrangement à l’amiable semble de moins en moins probable avec la sortie récente de Christian Gourcuff.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans votre journal le 10 Sport dans vos kiosques ce jeudi.