Accès direct au contenu

Tir aux pigeons

Les chiffres qui tuent le PSG

Pourquoi les attaquants du PSG sont-il aussi inefficaces ? Aujourd'hui, personne n'est dans leur tête et heureusement, car ça doit être un sacré bordel.

Il y a ceux qui diront que l'on fait dire n'importe quoi aux chiffres. Et ils auront raison ! L'attaquant du PSG, depuis 2011, c'est clairement du grand n'importe quoi. Une nouvelle sorte de tir aux pigeons organisée dans un cirque géant, le Parc des Princes. Centres au troisième poteau, drop façon Michalak... N'en jetez plus, la coupe est pleine. Mais pas tant que ça, figurez-vous. Si l'on se penche sur les chiffres (source Opta), on peut se rendre compte que les Parisiens sont bien placés cette saison. Explications.

Podium des équipes qui tirent le plus en Ligue 1 :
Lille : 433 tirs (52 buts)
Lyon : 430 (47 buts)
PSG : 427 (42 buts)

Ce qui ressort de ce classement : Il faut 8,32 tirs aux Lillois pour planter 1 but; 9,14 aux Lyonnais et 10,16 aux Parisiens. Franchement, on a déjà fait pire.

Podium des équipes qui cadrent le plus en Ligue 1 :
PSG : 154
Lille : 152
Lyon : 144

Ce qui ressort de ce classement : Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, les Parisiens savent cadrer leurs frappes. Au rayon de la précision, bravo. Que leur manque-t-il donc ? Puissance, sens du but... «Hoarau n'est pas assez tueur, soulignait Christophe Dugarry il y a peu. Il veut toujours marquer de jolis buts mais un vrai buteur, ce n'est pas ça». Pas faux.

Et puisque les Parisiens ne savent pas marquer en dehors de la surface (podium : Montpellier, Lyon et Brest) et que Nenê (qui excellait en la matière) n'a plus fait trembler les filets depuis 922 minutes, il n'y a pas de solution. Le problème qui s'est posé contre Lorient est même plus profond puisque les joueurs d'Antoine Kombouaré n'ont tiré que 9 fois aux cages, pour 2 frappes cadrées...

L'avis de notre consultant Daniel Bravo :
Pour lui, comme beaucoup d'autres spécialistes, seule la confiance peut remettre les attaquants parisiens sur les rails. Rien d'autre. Sauf que... «Le problème, c'est que ce commence à gangréner les autres joueurs du PSG. Ils finissent par se dire que cela ne sert à rien de chasser le ballon si c'est pour que leurs attaquants se ratent devant le but. Psychologiquement, c'est usant. Je suis très inquiet pour eux, ils sont en train de tout gâcher».