Accès direct au contenu

Contact avec Wenger ?

Leonardo : Doha affine sa réflexion

Si la tendance récente laisse penser que Doha privilégie le statu quo sur l'avenir de Leonardo, rien ne semble définitivement acté. Les propriétaires qataris gardent un plan B dans leur manche, au cas où...

Le 12 avril dernier, Le 10 Sport avait révélé que Leonardo préparait sa sortie et qu’il avait commencé à évoquer le sujet avec le Cheikh Tamim, propriétaire du PSG. Quelques semaines plus tard, l’incertitude demeure autour de l’avenir du Brésilien. Ses intentions sont-elles toujours identiques ? Les faits peuvent laisser croire l’inverse : Leonardo travaille aujourd’hui sur le recrutement de la saison prochaine. Il a activé certains gros dossiers, comme ceux de l’attaquant argentin Ezequiel Lavezzi et de la star Samuel Eto'o. Il s’est aussi entretenu avec plusieurs agents de joueurs parisiens pour des prolongations de contrat. Des rendez-vous sont programmés à cet effet dans les prochains jours. Mais sur le fond, rien n’a vraiment changé.

Pas de coup de fil de Moratti
S’il a prétexté le mal-être de sa compagne devant le Prince Tamim, Leonardo rêve en fait de retrouver un poste dans le Calcio. Il cache difficilement son envie de rejoindre le football italien, a fortiori après son année passée en Ligue 1, et notamment l’Inter Milan. Leo confie souvent en privé qu’il dispose d’une porte ouverte à l’Inter. Existe-t-elle vraiment ? Toute la question est là pour le manager brésilien… Et si aujourd'hui, il paraît moins partant qu'il y a un mois, c'est sans doute qu'il n'a pas eu - pour l'instant - le coup de fil espéré du président Massimo Moratti.

Sarkozy, Denisot, Wenger
Les propriétaires qataris s’interrogent eux-aussi. Doivent-ils encore miser sur Leonardo, dont ils doutent de la volonté de s’inscrire sur la durée à Paris et dont ils ont mal compris certains choix, comme ce transfert de Pastore à 42 millions, alors qu’il existait visiblement une marge de manœuvre pour l’avoir beaucoup moins cher ? Depuis plusieurs mois, un projet alternatif nourrit la réflexion de la famille royale du Qatar. Il pourrait avoir été soufflé par Nicolas Sarkozy en personne à l’automne dernier, lors d’une rencontre avec le Cheikh Tamim, avec qui il entretenait des échanges réguliers pendant son quinquennat. Que prévoit ce plan ? Un retour à la présidence de Michel Denisot et l’arrivée d’un manager à l’anglaise, dont l’identité a déjà été ciblée : Arsène Wenger. Ce plan a-t-il été activé ? À priori non, mais certains éléments laissent penser que les propriétaires qataris ont posé des jalons pour voir sa faisabilité. Selon nos informations, Wenger a ainsi été discrètement questionné il y a un mois, au moment où, drôle de coïncidence, les premières questions naissaient autour de l’avenir de Leonardo. L’appel du pied est venu du Qatar. Rien de surprenant, car le manager des Gunners rencontre régulièrement le Cheikh Tamim, qui séjourne souvent à Londres. Ce dernier le tient en haute estime.

Retrouvez Le 10 Sport dans vos kiosques ou en ligne sur www.lekiosque.fr

Retrouvez Le 10 Sport Marseille dans vos kiosques de la région marseillaise ou en ligne sur www.lekiosque.fr