Accès direct au contenu

Régime sec

L'OM n’a pas oublié Brandao

le10sport

L'écart extra-sportif de Brandao a fait mal à la réputation de l'Olympique de Marseille la saison dernière. Le staff de Didier Deschamps met la pression pour s'en éviter de nouveaux.

Depuis un mois, à l’OM, c’est Vincent Labrune qui distribue les mises en garde. Pour la présentation des recrues, le nouveau président a tenu à appuyer l’importance de Margarita Louis-Dreyfus. Devant l’urgence de faire des économies, il a également envoyé un message clair pour faire comprendre que le club devra restreindre son train de vie.

Mise en garde

Peu légitime pour parler ballon rond, Labrune s’est cette fois-ci effacé devant Antonio Pintus pour évoquer les attentes sportives du club. Ou plutôt extra-sportives. Dans La Provence, le préparateur physique a ainsi envoyé un avertissement aux joueurs qui seraient tentés par des écarts hors du terrain, en tout genre. « Je crois beaucoup en l'entraînement caché ! Autrement dit, la vie saine que tout joueur doit avoir à la maison, assure le préparateur physique. Le footballeur n'est pas seulement un athlète à l'entraînement, mais aussi pendant sa vie sociale, familiale. Il doit veiller à tout, à minimiser les écarts pour rester compétitif ».

Brandao dans les mémoires

Autrement dit, toutes sorties nocturnes répétées ou autre excès seront sanctionnés. Le message en direction de l’« affaire Brandao » est à peine voilé. Le cas du Brésilien avait fait jaser la saison dernière. Au-delà de ses ébats intimes, c’est sa faculté à avoir été grillé au petit matin à quelques heures d’un match officiel qui avait choqué l’état-major phocéen. Cette saison, le mot d'ordre est limpide : mieux vaut prévenir que guérir.