Accès direct au contenu

Trop d’attaque tue l’attaque

L’OM est-il trop joueur ?

Hier l’Olympique de Marseille a parfaitement lancé sa saison par une victoire à Reims (1-0). Une victoire qui fait du bien, mais acquise dans la douleur pour les Olympiens, longtemps mis en difficulté par les Champenois. Des problèmes dus au système de jeu prôné par Elie Baup ?

C’est la première fois depuis son succès à Rennes le 29 janvier dernier, que l’OM s’est imposé à l’extérieur. Une longue attente de sept mois qui a pris fin, hier, sur le terrain de Reims (1-0). Une victoire qui arrive au meilleur des moments, puisqu’elle lance idéalement la saison des Marseillais. Mais ces trois points, les Marseillais ont failli ne pas les prendre, et auraient pu repartir bredouille de Champagne, la faute à son jeu tourné vers l’attaque.

Quatre joueurs offensifs, pour multiplier les opportunités

Car l’OM version 2012/2013, avec Elie Baup à sa tête, joue très offensif. Hier, au coup d’envoi, pas moins de quatre joueurs à vocation offensive étaient alignés (Valbuena et les Ayew en soutien de Gignac). Une tactique qui a plutôt bien fonctionné, notamment au vu des statistiques. En effet, les Marseillais ont beaucoup frappé au but (17 tirs, 8 cadrés), sans succès (avant l’éclair de Benoît Cheyrou), la faute à un Kossi Agassa inspiré. Sauf qu’avec cette tactique, Reims a souvent eu l’occasion de faire briller Mandanda, et à souvent pris les Phocéens en contre. Une situation que confesse Franck Passi. « On essaie d’apporter la supériorité numérique en attaque, donc on libère un peu plus d’espaces derrière » a déclaré l'adjoint d'Elie Baup sur OMtv.

Un OM trop joueur ?

Et si Marseille s’expose, c’est notamment la « faute » des trois milieux offensifs, qui ne font pas forcément les efforts pour revenir. Mais également du duo Kaboré-Cheyrou, qui ne sont pas des récupérateurs de métier, et peuvent faire des erreurs, que ce soit au marquage ou au pressing. Heureusement pour l’OM, la maladresse des Rémois (4 tirs cadrés seulement sur 10 tentatives), lui a permis de s’imposer. Mais les prochains adversaires, et notamment Montpellier (où les Marseillais se rendront le 26 août), ne seront surement pas autant maladroits. Les hommes d’Elie Baup pourrait donc encaisser de nombreux buts cette saison. La question est donc d’ores et déjà posée : l’Olympique de Marseille est-il trop joueur ? Réponse dans les prochaines semaines.

Rémi dos Santos