Accès direct au contenu

Et de lyon aussi…

Corgnet : « Je rêve des Bleus »

Corgnet : « Je rêve des Bleus »

Benjamin Corgnet en met plein la vue en Ligue 1 au point d’être régulièrement cité pour l’équipe de France. Cet été, il pourrait rejoindre une équipe d’un tout autre calibre. Interview.

Benjamin, c’est votre première saison en Ligue 1 et vous êtes déjà considéré comme l’un des meilleurs joueurs de l’élite. Beaucoup de choses ont changé pour vous…
Oui, c’est vrai que je réalise un bon début de saison. Le fait d’être resté à Dijon m’a permis de découvrir la Ligue 1 avec cette équipe et ces coéquipiers que je connais très bien. Du coup, tout a été plus facile pour moi et c’est grâce à cela que je fais de bons débuts.

Pensiez-vous être capable de vous faire remarquer en Ligue 1 ?
J’étais conscient de mes qualités, mais il n’y a pas que ça dans le foot. Le physique est aussi très important. C’était une grande inconnue pour moi, mais je tiens la route physiquement.

Comment faire pour garder les pieds sur terre ?
Je ne suis pas quelqu’un qui s’enflamme de nature. Mais il y a beaucoup de choses nouvelles notamment extra-sportives et il faut gérer tout ça. Une des choses les plus étonnantes, c’est peut-être tout ce qu’il y a à faire en dehors du terrain comme l’hygiène de vie qui est très importante ou l’alimentation. Ce sont des choses nouvelles pour moi et je suis très vigilant. Les sollicitations médiatiques aussi c’est nouveau pour moi mais je prends pas mal de recul pour ne pas me prendre la tête. Pour l’instant je gère bien le truc donc il faut que je continue comme ça.

"Lyon me plait"

Quand votre nom est cité pour l’équipe de France, vous en pensez quoi ?
Encore une fois, c’est très flatteur. Comme tout français, je rêve de jouer pour ma nation. Mais je crois qu’il me reste encore beaucoup de travail à faire. Ce n’est que ma première année de Ligue 1 j’ai encore beaucoup de choses à améliorer. Mais bien sûr que je suis heureux d’entendre ça même si je sais que ce sera très dur d’y arriver.

Il sera sans doute plus simple d’intégrer l’équipe de France après l’Euro…

C’est possible, mais je ne me pose pas ces questions. Il y a trois ans, j’étais très loin de tout ça. C’est comme toutes les choses un peu nouvelles qui m’arrivent, j’essaye de prendre un peu de recul.

Parmi les choses nouvelles, il y a aussi le marché des transferts puisque votre départ en juin est régulièrement évoqué…
Franchement, je n’y pense pas du tout. J’essaye de bien finir la saison avec mon club et on verra bien ce que je ferai l’an prochain. Si on maintient le club, on en tirera tous les bénéfices individuellement. Je ne suis pas encore tourné vers l’avenir.

Lyon s’est notamment intéressé à vous durant le mercato d’hiver…
Lyon, c’est la ville dans laquelle j’ai grandi, où il y a toute ma famille et tous mes amis. Sur les dix dernières années, ils ont eu un très beau palmarès même si on parle moins d’eux aujourd’hui, c’est une des très belles équipes du championnat. Ils ont adopté une nouvelle stratégie avec Rémy Garde. C’est une stratégie qui paye et qui me plait beaucoup, il fait confiance à des jeunes. J’ai entendu comme vous qu’il y avait eu des trucs avec Lyon, mais je n’ai pas été approché directement.

Retrouvez Le 10 Sport jeudi dans vos kiosques ou en ligne sur www.lekiosque.fr