Accès direct au contenu

Duo de choc

Bordeaux veut choisir ses arbitres

Bordeaux n'y arrive toujours pas. Orphelins de Gourcuff et Chamakh, les Girondins se sont une nouvelle fois inclinés hier, sur leur pelouse, face à Caen (1-2). La faute à? La faute à l'arbitre, Monsieur Ennjimi, montré du doigt par Tigana et Triaud.

Trop facile de critiquer ses propres joueurs, de fustiger les faibles performances de ses cadres. Trop facile de remettre en cause les choix de Jean Tigana. Non, Triaud et Jeannot ont voulu faire original, et s’attaquer à l’arbitre de la rencontre, Monsieur Ennjimi.

Honneur au président, passé maître dans la matière : « Quand on regarde le match, dans l'ensemble, on n'a pas eu beaucoup de réussite. Encore une fois, Monsieur Ennjimi n'a pas maîtrisé son sujet. Et pour la énième fois, quand il arbitre Bordeaux, ça se passe mal pour nous. Donc, je tiens solennellement à dire que je ne souhaite plus le voir arbitrer un match de Bordeaux, et que les gens qui choisissent les arbitres, quand ils feront leur choix, puissent se souvenir de cette soirée ». La commission de discipline va surtout convoquer Monsieur Triaud. Solennellement…

 L’arbitre qui cache la forêt

L’entraîneur Jean Tigana emboîte le pas de son supérieur : "J'espère que cet arbitre ne nous arbitrera plus jusqu'à la fin de la saison. On marque un but valable et on perd un joueur (Gouffran, victime d’une fracture de la malléole de la cheville droite et indisponible jusqu’à la fin de la saison). Je trouve ça un peu surprenant. Les joueurs étaient un peu traumatisés par cet arbitre qui a eu beaucoup d'incidents avec les Girondins dans le passé ».

La théorie du complot ? Non, l’inélégance des vaincus…