Accès direct au contenu

Interview

Bisevac Paris responsable de lechec de mon transfert

Quelques jours avant le quart de finale de Coupe de la Ligue face à Paris, Milan Bisevac, le défenseur central serbe de Valenciennes, revient en détails sur les raisons de son transfert avorté au PSG.

Milan, êtes-vous déçu de ne pas avoir signer au PSG cet été ?

Non, même si ça n’a pas été facile pour moi cet été. J’avais un bon de sortie mais le coach (Philippe Montanier) avait fixé une date butoir pour mon départ qu’il a fallu respecter. Ce n’était pas évident, j’étais dans le flou. Je ne savais pas avec quel club j’allais commencer la saison, si j’allais partir ou rester. Au bout d’un moment, c’est pesant d’être dans cette situation et il a fallu se résoudre à rester à Valenciennes.

Mais aviez-vous envie de venir à Paris ?

Oui. Si j’avais pu, je serais parti là-bas. Kombouaré me voulait vraiment et moi j’avais très envie de retravailler sous ses ordres. J’ai réalisé une superbe saison avec lui (2008-09). Il m’a fait franchir un palier et comme lui aussi a été défenseur central, ses conseils m’ont fait progresser. Et puis Paris, c’est un très grand club, un club historique où beaucoup de grands joueurs y ont joué. Donc oui forcément, jouer au PSG c’est un peu un rêve.

Il y avait donc une volonté commune de vous voir signer à Paris. Pourquoi les négociations n’ont-elles finalement pas abouties ?

Si je n’ai pas pu être transféré, c’est Paris qui en est l’unique responsable. Moi, je ne suis pas le trésorier du PSG ! (rires) Ils n’ont pas réussi à s’entendre sur le montant du transfert avec mes dirigeants. Et trois mois de négociations, c’est trop long ! Il fallait que je sois prêt physiquement et mentalement pour débuter le championnat et aussi par respect pour mes dirigeants, mon entraîneur et mes coéquipiers, c’était mieux de stopper les négociations. De toute façon, je suis très bien, ici, à Valenciennes.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Milan Bisevac, dans votre journal Le 10Sport.