Accès direct au contenu

Profitons-en

Aulas fair play c’est possible

Le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, est beaucoup plus agréable avec trois points en poche. Après le match face à l'OM, il n'a pas hésité à reconnaître que l'arbitrage a été en sa faveur? Dès le début du match entre l’OL et l’OM, l’arbitre de la rencontre, Stéphane Lannoy, a eu une influence un peu trop importante sur la partie. En refusant un but de Loic Rémy pour une faute inexistante, Stéphane Lannoy a privé l’OM d’une ouverture du score qui aurait changé sans doute la physionomie de la partie. « Si on mène au bout de dix minutes, on aurait été dans une situation idéale, cela aurait pu créer une crispation sur le terrain et dans les tribunes. M. Lannoy a vu ce que personne n'a vu. C'est dommageable pour nous », assurait d’ailleurs Deschamps après la rencontre.Aulas partage la peine de l'OM Une erreur néanmoins reconnue par l’arbitre lui-même après la rencontre, selon l’entraîneur-adjoint de l’OM, Guy Stéphan. « Il y a également ce fait de match au bout d’un quart d’heure et le but valable qui ne nous est pas accordé. Nous l’avons dit à Monsieur Lannoy à la mi-temps, et il a reconnu son erreur. » Un arbitre qui reconnait son erreur, c’est déjà pas mal. Mais en prime, l’OM a pu compter sur le soutien de… Jean-Michel Aulas ! Adepte habituel de la mauvaise foi, Aulas a en effet assuré après la rencontre que la décision de M. Lannoy pouvait être « contestée », estimant même que les « Marseillais étaient très peinés à la mi-temps ». Un sentiment légitime, selon Aulas, car l’OM pouvait « revendiquer » ce but ! Si Aulas commence à devenir fair-play…