Accès direct au contenu

Fermeté tardive

ASSE : les cas Monsoreau et Sanogo réglés par la force ?

Le « loft » de l’ASSE n’a perdu qu’un seul membre l’hiver dernier avec le départ de Bayal Sall. Toujours présents et coûteux, Sylvain Monsoreau et Boubacar Sanogo pourraient purement et simplement être licenciés.


L’ASSE a tenté de vider son « loft » l’hiver dernier. Si Bayal Sall a pu être prêté à Nancy, le transfert de Sylvain Monsoreau dans le même club a échoué pour des questions salariales alors que Boubacar Sanogo n’a pas semblé être contacté. La fin de cet épisode très couteux était attendue pour juin prochain, date d’échéance des contrats des deux joueurs écartés.

ASSE : pas de conciliation avec Monsoreau
Mais Saint-Etienne semble avoir pris une décision étonnante. Alors qu’il ne reste plus que quatre mois à attendre, l’ASSE devrait licencier les deux joueurs rapporte L’Equipe. Mis à pied début février, Boubacar Sanogo attendrait le courrier enclenchant la procédure de licenciement.

Sylvain Monsoreau n’est, lui, pas parvenu à trouver lundi une conciliation avec ses dirigeants. L’ASSE envisagerait donc sérieusement d’effectuer la même démarche qu’avec Sanogo. De façon abrupte et très tardivement, Saint-Etienne mettrait un terme à ces deux cas qui ont plombé les finances du club avec 100 000 euros brut mensuel pour le défenseur et 150 000 pour l’Ivoirien. L’ASSE réaliserait une économie comprise entre 800 000 et 1 million d’euros selon la date de rupture. Un chiffre à pondérer par les indemnités de licenciement qui seraient versées aux deux joueurs.