Accès direct au contenu

Révélations

ASSE : Brandao balance ses ennemis à l’OM !

Brandao

Brandao, resté plutôt discret depuis son arrivée à l’ASSE, a décidé de faire quelques confessions. Dans L’Equipe du jour, l’attaquant brésilien des Verts avoue ne pas avoir digéré son départ de l’OM.

Cette saison, un seul chiffre parmi d’autres permet de comprendre la résurrection de Brandao. En 321 minutes de jeu à l’ASSE, l’attaquant brésilien a marqué plus de buts (3) qu’en 1926 minutes avec l’OM, selon Opta. Tout est dit, ou presque. Brandao, s’il savoure sa nouvelle vie à Saint-Étienne, n’en oublie pas pour autant son départ du club phocéen et la manière dont il a été traité lors de sa mise en examen pour viol en mars 2011. Pour lui, c’est clair, les soutiens à Marseille se sont comptés sur les doigts des deux mains. Et encore, il en reste.

« Un manque de reconnaissance à mon égard »
« Lorsque cette affaire a éclaté, une personne a dit que je ne porterai plus le maillot de l’OM (Jean-Claude Dassier est visé). Personne, à l’Olympique de Marseille, ne m’a protégé. Ma famille et moi, on s’est retrouvés tout seul, explique-il amèrement. Ni le président ni aucun dirigeant ne sont venus me parler. J’ai passé deux mois difficiles à attendre une offre. C’est un manque de reconnaissance à mon égard. J’en profite pour remercier tous les supporters de l’OM, Didier Deschamps, qui m’a soutenu, ainsi que Valbuena, Kaboré, Mbia, Ayew, Hilton, Lucho (Gonzalez), Heinze et Andrade ».

Rémy rajouté à la liste
S’il ne cite donc pas ses ennemis nommément, il donne l’identité de ceux qui l’ont soutenu. Ce qui revient, finalement, au même. Après réflexion, Brandao décide d’en rajouter un à la liste. « J’aimerais ajouter Loïc Rémy dans mes remerciements. C’est un bon garçon ». Ça a le mérité d’être, très, clair.