Accès direct au contenu

Tous dans le bus…

Le Barca menace par le volcan islandais

Une semaine avant la finale de la Ligue des champions, le FC Barcelone a peut-être trouvé la véritable menace. Elle ne s'appelle ni Rooney, ni Chicharito mais bien Grimsvotn, le volcan islandais.

Plus d'un an après - attention, dislexique s'abstenir - Eyjafjöll, l'Islande reprend les commandes de l'actualité avec Grimsvotn. Ce ne sont pas les deux attaquants de l'équipe nationale mais deux des volcans les plus connus du monde. Le premier avait paralysé le monde pendant plusieurs jours, après être entré en éruption le 20 mars 2010.

Le second a pris le relais depuis ce week-end et commence sérieusement à inquiéter les dirigeants du FC Barcelone. Ces derniers doivent se rendre à Londres, en fin de semaine, pour jouer une petite finale de Ligue des champions, à Wembley, face à Manchester United. Et ils craignent légitimement que le nuage ne les empêche de rejoindre l'Angleterre puisque les nuées de cendres sont attendues entre mercredi et jeudi au-dessus du ciel britannique, mais également de la France et l'Espagne.

Les Barcelonais pourront donc opter pour la solution terrestre. Un voyage de 1 500 kilomètres pour une quinzaine d'heures de trajet. Idéal pour préparer une telle rencontre.