Accès direct au contenu

Foot - Coupe du monde

Algérie-Burkina : « Sans l’arbitre du match aller, on serait déjà qualifiés »

Vahid Halilhodzic, Algérie

Battue par le Burkina Faso au match aller (3-2), l’Algérie et son sélectionneur Vahid Halilhodzic n’ont pas oublié l’arbitrage qui a fait polémique.

En concédant un penalty en fin de match le 12 octobre dernier, l’Algérie se retrouve avec un petit handicap avant le match retour qui a lieu ce mardi. Le sélectionneur de l’Algérie n’a rien oublié : « Sans l'arbitre, on serait déjà qualifiés avec un nul là-bas. Ça me reste en travers de la gorge, j'ai vraiment encore du mal à l'avaler, mais l'arbitrage est un fléau en Afrique. Quand je vois que c'est l’arbitre qui a décidé du sort de la rencontre... Il a aussi oublié un penalty sur Feghouli. Mais je n'oublie pas qu'on aurait dû marquer sur nos nombreuses occasions. » La pression est clairement mise sur Badara Diatta, l'arbitre sénégalais ce soir...

« TELLEMENT DÉÇU »

Vahid Halilhodzic veut profiter de ce match retour pour enfin ajouter associer la Coupe du monde à un souvenir positif après avoir notamment essuyé le statut de remplaçant en 1982 comme il le confie dans L'Equipe : « J'ai une immense frustration quand je repense à cette époque mais j'ai compris, ensuite, ce qui s'était passé. J'ai été écarté pour des raisons politiques, comme d'habitude chez nous. Les grands clubs yougoslaves avaient du poids dans notre sélection. Cela a permis à certains joueurs, qui y évoluaient, d'être transférés ensuite. Tout ça était très compliqué. Pendant la phase finale, je ne suis entré qu'en seconde mi-temps mais je n'y étais pas, j'étais tellement déçu... ».

« MON HISTOIRE A TOUJOURS ÉTÉ BIZARRE »

Autre mauvais souvenir, la CAN 2010 ratée privant Coach Vahid de Coupe du monde : « Après avoir été viré, j'étais tellement dégoûté que j'ai voulu arrêter ma carrière d'entraîneur. J'ai bossé comme un dingue avec cette équipe de Côte d'Ivoire, j'avais préparé les plans des matches contre le Portugal et le Brésil et je suis certain qu'on aurait fait quelque chose. On m'a enlevé ça, merde ! Et on me l'a annoncé par fax... J'avais choisi les lieux d'hébergement, j'étais au tirage au sort... Ça m'a fait vraiment mal ! Avec les Coupes du monde, c'est vrai que mon histoire a toujours été bizarre... »

Articles liés