Accès direct au contenu

Foot - Coupe du monde

Algérie - Burkina : La tension monte à Blida

Jonathan Pitroipa, Burkina-Faso

Alors que le barrage retour entre l’Algérie et le Burkina-Faso sent la poudre, des débordements ont eu lieu dans le cadre de l’achat de billets pour le match.

Si l’attention médiatique en France se concentre sur le barrage retour face à l’Ukraine demain au Stade de France, d’autres duels auront lieu dans le même temps partout dans le monde pour attribuer les derniers sésames pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. En Afrique, l’opposition entre l’Algérie et le Burkina-Faso s’annonce très tendue, compte tenu des supposées erreurs d’arbitrage du match aller et de la volonté affichée des supporters algériens de prendre leur revanche après la défaite 3-2 subie par les Fennecs à l’aller.

TROP DE DEMANDES DE BILLETS

Dès l’ouverture des guichets samedi dernier, des affrontements ont ainsi eu lieu à Blida, alors que de nombreux supporters qui avaient bravé le froid pour tenter d’arracher un billet se sont vus refuser le précieux sésame. Face au manque de places disponibles, des groupes de supporters se sont affrontés avant de s'en prendre aux forces de l'ordre, faisant près de 50 blessés selon certaines sources. Certains ont par ailleurs dénoncé des passe-droits qui ont, selon eux, permis à certains de bénéficier de plusieurs billets, alors que la direction du stade avait annoncé que chaque personne avait droit à un maximum de cinq tickets.

LA DÉLÉGATION DU BURKINA CHAHUTÉE

Après une semaine de préparation au Maroc, le Burkina-Faso avait choisi Blida comme lieu de résidence. Une décision vue d’un mauvais œil par les autorités algériennes, qui préfèrent voir les sélections visiteuses opter pour les grands hôtels d’Alger, plus faciles à sécuriser. Le temps d'accomplir les formalités de débarquement, les Burkinabés ont pris la route la nuit dernière pour leur hôtel et se sont vite rendus compte que leur arrivée n'était pas passée inaperçue. Malgré un cordon de sécurité, de nombreux supporters algériens ont ainsi veillé la nuit dernière pour offrir aux visiteurs un accueil bruyant (sifflets, fumigènes, chants). Ambiance...

Articles liés