Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Coupet Une trajectoire de fou

Grégory Coupet s'est montré assez fataliste pour expliquer sa bévue face à Lille en finale de la Coupe de France sur le coup-franc de Ludovic Obraniak.

Le PSG est mal gardé cette saison. Après les épisodes malheureux provoqués par Apoula Edel, Paris pensait être à l’abri de nouvelles désillusions dans les cages avec Grégory Coupet qui avait signé un retour marquant. Mais Coupet s’est troué au plus mauvais moment, à deux minutes de la fin du temps réglementaire de la finale de Coupe de France.

Coupet : « Cela devait arriver »
Mais à quelques semaines de la retraite, Grégory Coupet préférait prendre l’affaire avec philosophie : « Il y a un super coup franc, tout simplement. A la base, je ne la vois même pas dedans. Et puis finalement, elle va au fond des filets, c'est comme ça, une trajectoire de fou. C'est que cela devait arriver. » Si c’est la faute du destin alors…