Accès direct au contenu

Community Shield

Community Shield : Nasri déjà en forme, Hazard discret

Cet après-midi, Manchester City et Chelsea se disputaient le Community Shield. Si les Citizens se sont finalement imposés (3-2), c’était surtout l’occasion de constater comment Nasri avait géré les critiques de l'Euro, et comment se passait l’acclimatation de Hazard.

Pour Samir Nasri et Eden Hazard, ce Community Shield n’était pas seulement le premier match à enjeu de la saison. Pour l’ancien marseillais, l’idée était simple. Il retrouvait pour la première fois la compétition après son quart de finale contre l’Espagne, et ses écarts de comportement dans la zone mixte. Pour le Belge, la pression était tout aussi importante. Hazard participait ici à son premier match officiel avec son nouveau maillot de Chelsea.

Hazard, des débuts moyens

Comme sous les ordres de Rudi Garcia, Eden Hazard est d’abord venu se positionner sur le flanc gauche de la formation londonienne. Apparemment très en jambes, le milieu offensif a d’abord tenté de percuter un maximum. Et sur ses prises de balles réussies, Eden fait les mêmes différences qu’en Ligue 1. On l’a ainsi vu tenter une jolie frappe, ou glisser un petit pont à Yaya Touré. Mais son jeu a aussi connu du déchet. Rien d’anormal pour un jeune joueur qui découvre un nouveau club et un nouveau championnat. Il était d’ailleurs attendu, avec des supporters de City qui ne se sont pas privés de le chambrer sur ses quelques ratés, ou de le siffler à sa sortie.

Nasri, déjà en forme

Samir Nasri, qui entame sa deuxième saison chez les Citizens, a lui réalisé une prestation solide. Dès les premières minutes, l’ancien marseillais a multiplié les courses et s’est évertué à jouer simple. Des intentions louables, récompensées par une passe décisive sur Tévez pour le deuxième but des siens. Et surtout, par une réalisation, à la 65e minute de jeu, sur un geste en extension peu académique, mais très efficace. Un match plein, jugé à sa juste valeur par ses supporters qui l’ont chaudement applaudi à sa sortie. Après une première année moyenne dans sa nouvelle formation, Nasri semble prêt à répondre aux attentes de ses dirigeants.