Accès direct au contenu

En grande forme

Bayern : Ribéry rassure Blanc

Karim Benzema forfait pour le déplacement en Allemagne mercredi prochain, Laurent Blanc pourra compter sur un Franck Ribéry en très grande forme. A Bâle, où le Bayern s'est incliné 1-0, le milieu tricolore a été l’un des meilleurs bavarois.

Laurent Blanc, qui dévoilera demain (14h) sa liste pour le match amical de l’équipe de France en Allemagne mercredi prochain, peut être rassuré. Si Karim Benzema, touché à l’adducteur droit hier à Moscou, devrait vraisemblablement être forfait, le sélectionneur des Bleus pourra compter sur un Franck Ribéry en très grande forme. Sorti injustement par Jupp Heynckes à la 70e minute de jeu, le milieu gauche du Bayern Munich a sans doute été l’un des joueurs les plus en vue ce soir sur la pelouse de Bâle en 8es de finale aller de la Ligue des champions (1-0). Surtout au cours des quarante-cinq premières minutes. « J’ai envie de retrouver ce niveau que j’ai ici (ndlr: le Bayern Munich) en équipe de France », disait-il hier au micro de RTL. C’est tout ce qu'on souhaite à l'équipe de France, au regard de sa prestation du soir.

Sommer a dégoûté Ribéry
Omniprésent sur son côté gauche, Ribéry aurait logiquement dû ouvrir le score en première période sans un Yann Sommer au sommet de son art. Par trois fois, le portier bâlois a détourné in-extremis ses tentatives. Une frappe décroisée de près côté droit (3e), une autre côté gauche (12e), une dernière côté droit (36e) : trois énormes occasions admirablement anéanties par Sommer. Plus éteint au retour des vestiaires, le Français, bien pris par Steinhöfer et Xhaka, n’a une nouvelle fois pas caché son mécontentement de sortir à vingt minutes du terme, comme à Stuttgart le 8 février en Coupe d’Allemagne (0-2). Passé devant Heynckes, il n’a pas daigné le saluer, ni même le regarder, filant directement en bout de banc. Seul point noir d’une soirée réussie. Mais le dénouement de la rencontre plaide pour lui... Bâle a inscrit l'unique but de la soirée par Valentin Stocker (86e), au moment où Ribéry n'était plus sur la pelouse.

A lire aussi : Baromètre : quels milieux pour les Bleus à l’Euro ?