Accès direct au contenu

Ensemble, c’est mieux

Barça : Messi et Neymar sont-ils compatibles ?

Messi et Neymar

Daniel Alves, le latéral droit du Barça, a fait part de son désir de voir Neymar rejoindre la Catalogne, alors que la presse fait état d’un possible accord entre Santos, Barcelone et le joueur. Quid d’une possible association Messi-Neymar ? Éléments de réponse.


Daniel Alves n’y va pas par quatre chemins. Il veut Neymar au Barça, un point c’est tout. « J’ai déjà conseillé à Neymar de quitter le Brésil car il ne pourra que s’améliorer en Europe. Deux joueurs comme Messi et Neymar pourront toujours s’adapter et faire de belles choses ensemble. Le Barça va surement avoir les deux meilleurs joueurs au monde », a-t-il lâché lors d'une interview à RAC1.A coup sûr, il y aurait du spectacle et des buts du côté du Camp Nou.

Des buts à en pleuvoir
Ce n’est un secret pour personne : Barcelone est Messi-dépendant. En effet, depuis le début de l’année civile, l’Argentin affole les compteurs. Lionel Messi a scoré à 63 reprises (ndlr : 50 buts en 37 matchs de Liga la saison dernière). Dans le même temps, Neymar n’affichait « que » 45 réalisations en championnat. En recrutant le Brésilien, le club catalan alignerait une potentielle attaque à plus de 100 buts…

Messi plus libre

L’arrivée de Neymar permettrait à Messi d’évoluer à sa guise. Ainsi, l’Argentin ne serait plus le centre d’attention des équipes adverses, ces dernières devant contrer un autre serial buteur. Ajoutez à cela un génie (Iniesta), un architecte (Xavi) et des Mascherano, Fabregas, Puyol et autres Piqué… Le cocktail s’annonce des plus détonants.

Gare à la prise de bec

Mais rien n’est moins sûr. Lionel Messi n'est pas très friand des joueurs qui lui font de l'ombre. Son altercation avec David Villa, le week-end dernier contre Grenade (2-0), témoigne de l’irritabilité de « la Pulga ». Le passé de Zlatan Ibrahimovic également. A défaut de faire chavirer la tête des Blaugrana, cette cohabitation pourrait se révéler électrique… Un risque que le Barça semble prêt à prendre. 

Par Yohan Roblin