Accès direct au contenu

Basket

Basket : Nicolas Batum espère « ne pas être jugé que sur trois lancers »

Décrié pour avoir raté trois lancers francs décisifs en prolongations face à l’Espagne jeudi (défaite 80-75), Nicolas Batum regrette son échec et espère avoir laissé une bonne image.

Défaite 80-75 ce jeudi en demi-finale de l’Eurobasket, l’équipe de France de basket pourtant favorite à domicile jouera pour la troisième place dimanche. Menant de 11 points dans le troisième quart temps, les Bleus ont vu des Espagnols en furie (notamment Pau Gasol, auteur de 40 points) revenir au score pour mener à quelques secondes de la fin du dernier quart temps. Un moment choisi par Nicolas Batum pour arracher une prolongation inespérée grâce à un panier à trois points venu d’ailleurs. Malheureusement, les cinq minutes supplémentaires ne seront pas optimales pour le Français, auteur de trois lancers francs décisifs ratés dans les dernières secondes. Des points que Batum regrette de ne pas avoir mis.

« JE M’ÉTAIS JURÉ DE NE PAS RATER… »

« C’est très dur de faire 0/2 – j’ai volontairement manqué le dernier pour tenter d’avoir le rebond – alors que je pouvais emmener la France en prolongation. Je sais que l’on va retenir seulement les trois lancers ratés et je le comprends. Je suis sûr qu’aucun de mes coéquipiers ne m’en veux. On a traversé suffisamment de choses avec cette équipe pour passer au-dessus de ça. J’ai toujours essayé de donner mon maximum pour l’équipe de France. J’y suis depuis 2009 et je n’ai jamais manqué un été. J’espère que je ne serai pas jugé sur ces trois lancers. Je me souviens qu’en 2005, j’avais vu le match contre la Grèce à la télévision (quand Tony Parker et Antoine Rigaudeau ont notamment manqué des lancers importants). Je m’étais juré de ne pas rater le jour où je me retrouverai dans cette situation. Et bien voilà que je rentre moi aussi dans la tradition française. » a déclaré le joueur en conférence de presse ce vendredi.

Articles liés