Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Serge Blanco dézingue Laporte sur l’affaire Vahaamahina !

Interrogé sur les propos de Bernard Laporte suite au coup de sang de Sébastien Vahaamahina lors du Mondial, Serge Blanco pointe le président de la FFR du doigt.

« Ce geste nous prive d’une demi-finale de Coupe du monde, c’est une évidence. La qualité d’un grand joueur, c’est de ne jamais pénaliser son équipe. Je lui ai dit. C’est inexcusable ». Les déclarations de Bernard Laporte sur le geste de Sébastien Vahaamahina étaient assez explicites. Le président de la FFR s’en prenait donc au deuxième ligne du XV de France concernant son expulsion pendant le quart de finale de la Coupe du monde, finalement perdu par les Bleus face au Pays de Galles (19-20). Présent sur les ondes d'Europe 1, Serge Blanco, légende du rugby tricolore, estime que Laporte aurait dû évoquer ce sujet en interne, et non dans la presse.

« Il n'y avait pas besoin de faire toutes les reproches qui lui ont été fait ouvertement et notamment par le président de la Fédération »

« Je pense que c'est un moment très douloureux pour l'équipe de France mais surtout pour Sébastien. Je crois sincèrement qu'il n'y avait pas besoin de faire toutes les reproches qui lui ont été fait ouvertement et notamment par le président de la Fédération. Aujourd'hui, on doit laver notre linge sale en famille. Il y a des joueurs qui ont commis des erreurs, que ce soit un mauvais comportement ou encore une erreur technique. Je pense que le joueur est meurtri. Au fond de lui-même, il sait qu'il a commis la plus grosse erreur de sa vie. Je pense que Bernard Laporte a été très indélicat, même si j'arrive à le comprendre. Il fallait le soutenir aux yeux de tout le monde et laver ensemble notre linge sale en famille. S'il y avait des reproches à lui faire, ça se faisait dans le vestiaire et pas autre part. Dans la communication, il était très important de se donner un prétexte pour faire croire aux gens que la Coupe du monde avait été raté à cause d'un geste malheureux. Je pense même que l'équipe de France aurait dû gagner à quatorze », peste Serge Blanco.

Articles liés