Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Boudjellal en rajoute une couche sur l’organisation du Mondial

Alors qu’il avait déjà ouvertement critiqué World Rugby jeudi, Mourad Boudjellal s’est de nouveau plaint de l’organisation du Mondial durant la période des typhons au Japon.

Prévu samedi matin, le match qui devait opposer la XV de France à l’Angleterre, pour décider de l’équipe qui finirait en tête de la poule C, a finalement été annulé pour cause d’alerte au typhon. Une décision qui a entraîné la colère de Mourad Boudjellal. Le président du RCT, qui avait déjà poussé un coup de gueule contre l’organisation de cette Coupe du monde jeudi, s’est en effet de nouveau exprimer pour dénoncer « l’amateurisme » dont a, selon lui, fait preuve World Rugby.

« Cette Coupe du monde est ratée »

« Je suis totalement scandalisé. Comment ne pas prévoir un typhon au Japon? Diriger ce n'est pas se gaver, ce n'est pas profiter du pouvoir, se mettre en avant. Diriger, c'est la gestion des risques et l'anticipation de ces risques. Lorsque vous décidez d'organiser une manifestation comme la Coupe du monde, un événement planétaire, vous vous dites "Quels sont les risques que nous pouvons rencontrer lors de cet exercice ?" Le premier auquel on pense, vu qu'on est en période de typhons, c'est le typhon. Donc quelles sont nos solutions de repli au cas où il y ait des matches qui ne puissent pas avoir lieu? On anticipe pour que le jour où le problème se pose, on a déjà la solution dans un tiroir. Cela s'appelle professionnalisme. Apparemment, les dirigeants de World Rugby n'en sont pas atteints, on a été dans un amateurisme total. (...) Je trouve que ces beaux messieurs avec des beaux costumes et de belles cravates, ils n'ont rien anticipé. Même si ça fait rire, l'Italie en battant les Blacks avec le bonus, se qualifie. C'est improbable, mais le risque zéro n'existe pas. Peu importe ce qui arrive, cette Coupe du monde est ratée. C'est la Coupe du monde des ratés de World Rugby. C'est l'ancien monde du rugby confronté à sa réalité », a ainsi expliqué Mourad Boudjellal pour RMC Sport.

Articles liés