Accès direct au contenu

Jour de reprise !

Toulouse-Castres : un air de demi-finale

Toulouse-Castres : un air de demi-finale

Le double champion en titre toulousain ouvre le bal contre Castres pour la reprise du Top 14 vendredi à Ernest Wallon. Une affiche qui n’est pas sans rappeler la demi-finale de la saison dernière.

Les Castrais auront à cœur de ne pas commencer la saison comme ils ont terminé la dernière : une défaite face aux rouge et noir. La tâche s’annonce compliquée à l’extérieur, d’autant que toutes les stars du Stade Toulousain sont de la partie comme pour affirmer un peu plus sa suprématie régionale. Le Castres Olympique aura néanmoins l’avantage d’avoir repris plus tôt et d’avoir eu davantage de temps pour préparer la reprise.

Toulouse, vainqueur… du mercato !
Malgré quelques belles prises comme Christophe Samson (Toulon), Antonie Claassen (Brive) ou encore Brice Dulin (Agen), le CO a subit de lourdes pertes : Chris Masoe (Toulon) et Luc Ducalcon (Racing). La seule ombre du côté du Stade est la retraite de William Servat. L’heure est au renouvellement de génération sur la Garonne avec l’arrivée de jeunes prometteurs sous la tutelle des joueurs cadres : Vasil Kakovin (Brive), Antoine Guillamon (Lyon), Gaël Fickou (Toulon). Excepté pour le retour de Yoann Huget (Bayonne), seul recrue confirmée au niveau international.

Les stars alignées d’entrée 
Pas un seul joueur du XV de départ toulousain n’a pas de sélection avec son équipe nationale. Seule nouveauté sur le terrain : Yoann Huget, Maxime Médard étant blessé (ligaments du genou droit). Le reste, c’est du classique. Une grosse équipe toulousaine presque au complet, avec McAllister au centre associé à Fritz pour permettre la titularisation de Beauxis en n°10. L’équipe castraise n’a pas beaucoup bougé non plus, avec 3 nouveaux titulaires: Brice Dulin à l’arrière, Marcel Garvey à l’aile et Antonie Claassen en n°8. Une stabilité suffisante pour nous éviter la torture annuelle : des en-avant à répétition et un manque d’automatisme aboutissant à une bouillie de rugby lors des premières journées ?

Par Adrien Verrecchia