Accès direct au contenu

Déréglé…

Toulon : Faut-il sacrifier Wilkinson ?

Jonny Wilkinson

Jonny Wilkinson est passé à côté de son match en barrage face au Racing-Métro. Pour la demi-finale face à Clermont, ce dimanche (16h30), l’ouvreur anglais doit-il être mis sur le banc ?

Samedi soir, après la qualification de Toulon pour les demi-finales du Top 14 (victoire 17-13 face au Racing-Métro), Jonny Wilkinson n’a pas souhaité s’exprimer. Dans les vestiaires, malgré la joie et l’excitation, le demi d’ouverture est longtemps resté le regard dans le vide. Le buteur sait qu’il a failli dans sa tâche. En échouant à quatre reprises sur cinq tentatives dans l’exercice des tirs au but, il a mis son équipe en difficulté et failli lui coûter sa place dans le dernier carré. En cours de match, le buteur anglais a d’ailleurs laissé son rôle de buteur à Matt Giteau, auteur de neuf points.

Laporte : « Pas un problème »
Déjà lors de la finale de l’Amlin Challenge Cup (défaite 21-18 face à Biarritz), on avait senti le demi d’ouverture en difficultés. C’était déjà le cas lors de la fin de la phase régulière, il semblait moins précis. Faut-il s’en inquiéter ? Et surtout, son rôle de buteur pourrait-il être remis en question pour la demi-finale du Top 14 au Stadium de Toulouse face à Clermont ? « Quand vous avez un champion du monde face à vous, vous écoutez et vous dites yes ! » rigolait Bernard Laporte à l’issue du match de barrage gagné face au Racing-Métro. Comprenez que pour le manager général du RCT, c’est Jonny Wilkinson qui décidera. Et son passage à vide ne semble donc pas inquiéter l’ancien sélectionneur de l’équipe de France : « Ce n'est pas un problème. Jonny est un champion. Il se remet en question et il sera au rendez-vous pour les matchs importants. » Un avis partagé par Alain Penaud, ancien ouvreur et buteur des Bleus (32 sélections) : « Wilkinson est un buteur hors pair. C'est un joueur qui a toujours été présent dans les grands rendez-vous. Il n'a pas perdu son talent en quelques semaines, il va se rattraper. Toulon peut compter sur lui pour la demi-finale, il est rarement passé à côté dans les grands rendez-vous. »

L’option Giteau ?
Autre problème, Jonny Wilkinson semble en bout de course et bien porter ses 33 printemps qu’il fêtait la veille du barrage. Le champion du monde anglais, s’il reste un vrai stratège, se contente trop souvent de taper des coups de pieds plutôt que de lancer du jeu. Alors que face au Racing-Métro, le salut de Toulon est passé par le jeu, faut-il sacrifier Jonny Wilkinson et opter pour l’option Matt Giteau ? Cantonné au rôle de premier centre, l’Australien a pourtant prouvé qu’il était un animateur de talent. Alain Penaud est sous le charme : « Giteau, c'est la petite perle toulonnaise. Il est capable de choses merveilleuses. Il apporte de la fraîcheur. » Et l’ancien ouvreur le voit bien dans un rôle de match winner : « J'ai toujours pensé que ce qui manquait à Toulon, c'est un état d'esprit tourné vers le jeu. Matt Giteau peut être l'élément déclencheur. Il doit être un élément moteur dans l'envie de jouer. Toulon doit se tourner vers un jeu total. Vu la qualité des joueurs qu'ils ont, ça ne peut que se retourner en leur faveur. » Si Jonny Wilkinson n’est pas menacé et devrait être titulaire face à Clermont, Matt Giteau pourrait prendre les clés du camion et conduire le RCT au Stade de France.