Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Quand Bernard Laporte dézingue le sélectionneur de l’Angleterre !

Alors que le XV de France rencontre samedi l’Angleterre pour son dernier match du Tournoi des VI Nations, Bernard Laporte ne s’est pas privé d’envoyer un énorme tacle au sélectionneur anglais.

Avec un bilan de deux victoires, pour autant de défaites, le Tournoi des VI Nations est assez mitigé pour le XV de France. Les hommes de Guy Novès peuvent empêcher l’Angleterre de réaliser le Grand Chelem samedi soir avec la réception du XV de la Rose au Stade de France. Et pour Bernard Laporte, le sélectionneur anglais est tout simplement « orgueilleux et prétentieux ».

« J’espère que les Anglais vont perdre, ça va rabaisser un peu le claquet d’Eddie Jones »

« Il faut attribuer à Stuart Lancaster le fait d’avoir découvert beaucoup de joueurs puisqu’ils sont toujours en place aujourd’hui. Eddie Jones n’a appelé que deux nouveaux. C’est la preuve qu’il avait fait un bon boulot. Les Anglais n’ont pas eu énormément de réussite pendant la Coupe du monde. Ils sont passés à côté. Peut-être la pression ? Il y a des joueurs qu’on n’a pas reconnus. Stuart Lancaster a fait une énorme erreur : celle de ne pas appeler Dylan Hartley. Il était le fédérateur de cette équipe. D’ailleurs, Eddie Jones en a fait son capitaine. C’est un joueur qui passe devant, qui amène du combat. Avec lui, ce n’est pas la même équipe. Avec Dylan Hartley, les Anglais seraient passés. Il aurait donné la confiance nécessaire à cette équipe. Eddie Jones a amené sa patte. Je le trouve très orgueilleux depuis qu’il entraine l’équipe d’Angleterre, très prétentieux. J’espère que les Anglais vont perdre, ça va lui rabaisser un peu le claquet. Le sport, ce n’est pas ça. Ce n’est pas faire le malin comme il le fait. Pendant la Coupe du monde, il critiquait Clive Woodward, en disant "il explique tout à tout le monde, il se prend pour qui !" Là, j’ai l’impression qu’il fait du Clive Woodward. Il fait la même chose. J’ai envie de dire à mes petits Bleus : "Levez-vous le c.., il faut le faire taire maintenant !" », confie Bernard Laporte sur RMC.

Articles liés