Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Le patron de Mercedes monte au créneau pour Lewis Hamilton !

Très actif en dehors des circuits de Formule 1, Lewis Hamilton est très souvent critiqué pour son manque de motivation. Mais Toto Wolff réfute catégoriquement ces allégations.

Star absolue, Lewis Hamilton dépasse le cadre de simple pilote de Formule 1. Et dans un monde aussi aseptisé que celui de la F1, c’est très souvent mal vu. Ainsi, l’absence du pilote britannique à l’événement organisé par la Formule 1 à Londres mercredi n’a pas manqué d’être critiquée. Le triple champion du monde fait énormément de choses en dehors de son sport, et ce comportement suscite l’interrogation de nombreux observateurs sur sa motivation. Mais Lewis Hamilton a répondu sur la piste en signant une pole position magistrale à Silverstone, devant son public. Et c’est bien le plus important pour Toto Wolff.

« Questionner l’absence d’un gars qui a battu le nombre de poles positions est une insulte »

« La personne qui a dit que 19 pilotes étaient présents est Christian Horner. Il essaie toujours de mettre un peu de désordre et c’est le jeu, il y a eu des sifflets de 20000 personnes qui étaient devant moi, je les ai vus. Si vous posez la question dans le bon sens et que la personne n’est pas là, les gens ne sont pas heureux. Je ne serais pas heureux si j’y allais et que le gars pour qui j’y vais n’était pas là. Questionner l’absence d’un gars qui a battu le nombre de poles positions de Senna et qui va s’attaquer au record de Schumacher et sous-entendre qu’il ne sait pas comment se préparer est une insulte. Il y a eu de sales histoires qui faisaient état de problèmes relationnels entre Lewis et l’équipe et entre Lewis et moi, mais non ! Je lui donne la liberté d’organiser ses journées comme il le souhaite et il sent que s’éloigner de l’environnement de la F1 et prendre du temps avec des amis l’aide à passer outre les mauvais week-ends et a gagner de la performance ici. Je suis d’accord avec ça et je l’ai toujours été, nous avons prévenu que ça pourrait être un risque de ne pas y aller, mais ce n’est pas pour cela qu’il y a un problème entre nous », confie le patron de Mercedes dans des propos rapportés par Nextgen-Auto.

Articles liés