Accès direct au contenu

Soif de titres

Pour Ozil Lyon nest quune etape

Vingt et un ans, et déjà indispensable au Real. En six mois, Mesut Özil a imposé sa vista et son activité sur le jeu madrilène. Pour l'Allemand, Lyon n'est qu'une escale sur la route de la finale.

Longtemps, les socios de Madrid ont pleuré l’absence de Zinedine Zidane. Longtemps, l’équipe manquait d’un véritable chef d’orchestre, capable de faire le lien entre la défense et l’attaque. Et cet été, un petit allemand de vingt et un ans, auteur d’une sublime Coupe du Monde, a posé son sac de footballeur dans la capitale espagnole. En quelques matches, le milieu offensif de poche a conquis Bernabéu. Vif, technique, altruiste et infatigable, Mesut est le vrai monsieur plus du Real version Mourinho. Un savant mélange d’efficacité allemande et de pugnacité turque.

Lyon, une formation respectée

A l’orée du premier round des huitièmes de finale de la coupe étoilée, l’homme aux yeux de fou respecte Lyon, mais n’envisage que la gagne : « Nous nous attendons tous à ce que le match soit difficile, mais nous voulons gagner et nous savons comme le faire. J’espère que nous y arriverons ». En grand pro, Mesut s’est même infligé quelques séances de Ligue 1 : « J’ai regardé leurs matchs et ils m’inquiètent en tant qu’équipe. Il est clair qu’ils nous rendront les choses difficiles, mais nous voulons les battre ».

Objectif Wembley

Pour Özil, Lyon n’est qu’une étape sur la route de Wembley, théâtre de la finale le 28 mai prochain. Une vulgaire station service sur l’autoroute du Soleil : « L’équipe pense à gagner des titres, mais nous devons aller doucement et jouer les matchs l’un après l’autre. Nous devons éliminer l’OL parce que nous voulons aller en finale à Wembley ».

Prétention ou ambition'