Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG/Real Madrid : « Ancelotti aurait été ravi de rester longtemps au PSG »

Carlo Ancelotti

Près d’un an après son départ du PSG, Carlo Ancelotti est en train de réussie une saison remarquable sur le banc du Real Madrid. Et pourtant, à en croire un journaliste de RMC, le technicien italien se serait bien vu rester davantage de temps du côté du Parc des Princes.

Alors que le Real Madrid a frappé un grand coup en allant largement s’imposer sur la pelouse du Bayern Munich mardi soir en demi-finale retour de la Ligue des Champions (4-0), Carlo Ancelotti est l’un des grands artisans de ce succès madrilène. L’ancien entraîneur du PSG, qui avait fait le forcing pour quitter le club de la capitale l’été dernier afin de rallier l’Espagne, regrette t-il la France ? Selon le journaliste Fred Hermel, spécialiste du football espagnl sur RMC, il y aurait bien passé davantage de temps.

« IL AIMAIT BEAUCOUP PARIS »

« Ancelotti aimait beaucoup Paris, il aurait été ravi de rester très longtemps », explique Fred Hermel, tandis que son collègue Daniel Riolo ne comprend toujours pas les nombreuses critiques dont l’Italien faisait l’objet au PSG : « On a tout fait en France pour traiter Ancelotti comme un moins que rien. Jamais en France, on ne traitera plus mal un entraîneur qu’Ancelotti. Perez ne comprenait pas pourquoi le PSG voulait faire partir cet entraîneur. On avait le seul entraîneur en France qui en conférence de presse après les matchs expliquait tout », a t-il lâché.

« J’AI DÛ FAIRE DES CONCESSIONS »

Carlo Ancelotti, interrogé par France Football mardi, était revenu sur son passage au PSG : « En France, j’ai dû faire des concessions, comme accepter les mises au vert, que je n’aime pas. Pour un joueur, le meilleur moyen de se préparer confortablement, c’est d’être à la maison. Avec sa famille, ses enfants. La seule vertu que j’accorde à la mise au vert, c’est qu’elle est un moment de cohésion pour le groupe. Autrefois, on jouait aux cartes, on était toujours ensemble. Aujourd’hui, avec Internet, Facebook, Twitter, ça a moins de sens. Les seuls moments en commun sont les repas. Là, tu te parles. Avant un grand match, ça peut avoir une importance ».

Articles liés