Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Aulas, Qatar, critiques... Les confidences de Daniel Riolo !

Alors que Jean-Michel Aulas s'est de nouveau exprimé sur le PSG, Daniel Riolo a donné son point de vue sur les propos du président lyonnais.

« Nasser a raison de faire ce qu’il fait, mais a-t-on raison de l’autoriser à faire ce qu’il fait, comme Manchester City ' On est entré dans une guerre nucléaire entre Abou Dabi (propriétaire de Manchester City) et le Qatar et peut-être demain avec l’Arabie saoudite. Et nous, on ne peut pas lutter », lâche ainsi Jean-Michel Aulas ce samedi dans les colonnes de L'Equipe. Visiblement désarmé face à la force économique du PSG, le président lyonnais multiplie les appels au secours. Un discours qu'entend Daniel Riolo, même si...

« J’entends les arguments. Le problème de la L1. La compétitivité du championnat, le risque de trou béant entre Paris et le reste »

« J’entends les arguments. Le problème de la L1. La compétitivité du championnat, le risque de trou béant entre Paris et le reste. […] Ce que je demande à Aulas et je suis prêt à le suivre dans son combat, ce sont des éléments concrets. Comment il veut gérer le flux d’argent mis sur la table par le PSG ? Son combat est-il franco-français ou européen ? Cette Europe devant laquelle il est allé vendre un 2+1 terrible et minable pour nos clubs! S’il se bat pour un salary cap au niveau européen, un contrôle plus poussé des sommes investis, un regard sur la provenance des fonds, un FPF appliqué à la lettre, alors je le suis dans son combat !, détaille-t-il. […] Mais il doit se battre au niveau européen ! Pas juste chouiner pour défendre ses petits intérêts en L1, son club qui risque de ne pas revoir la Ligue des champions. Parce qu’Aulas sait que le PSG, quand il dépense, ne vise qu’une chose: faire partie du gratin en Europe. […] Si Aulas se bat pour ramener le PSG dans des limites françaises, alors il n’y aura aucun espoir de lutter en LDC ! Les clubs français n’en profiteront pas. Le combat sera vain. Le PSG sera plus petit, « jouable » en France certes, mais sans vraies prétentions en LDC. […] Il n’y a qu’un seul combat qui vaille. Celui d’un foot européen plus raisonnable. Si c’est pour que Neymar ne soit jamais en L1, que Mbappé parte au Real et qu’on ait notre championnat à nous avec un OL qui rivalise avec le PSG, je comprends l’intérêt pour Aulas et l’OL, mais c’est un petit intérêt, presque mesquin », explique le journaliste RMC.

Articles liés