Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Annoncé sur le banc parisien, Rudi Garcia répond !

Pressenti pour succéder à Laurent Blanc à la tête du Paris Saint-Germain, Rudi Garcia a souhaité apporter sa réponse.

Plus le huitième de finale de la Ligue des Champions se rapproche, plus l’étau se resserre autour de Laurent Blanc. Déjà à la peine en championnat, un revers lors de la double confrontation face à Chelsea serait fatal pour le coach du Paris Saint-Germain. Le match aller se déroulera le 17 février prochain au Parc des Princes et il ne fait pas de doute que le PSG aura à cœur de prendre l’avantage afin d’éviter les surprises à Stamford Bridge. On prépare toute éventualité et du côté des dirigeants on aurait déjà une liste de remplaçants probables, en cas d’énième échec parisien sur la scène européenne.

« L’AS ROMA N’EST PAS UN TREMPLIN POUR MOI ! »

Rudi Garcia, qui a remporté la Ligue 1 en 2011 avec le LOSC, fait partie des entraîneurs susceptibles de prendre les rênes du Paris Saint-Germain en cas de limogeage de Laurent Blanc. Pourtant lorsqu’on lui pose la question, le coach de l’AS Roma écarte toute possibilité de départ. « Je suis venu ici pour remporter des titres et la Roma pour moi n’est pas un tremplin vers un plus grand club » a-t-il expliqué, dans des propos rapportés par La Gazzetta dello Sport. « Je veux ramener la Roma au sommet, en Italie mais aussi en Europe. Je suis ici pour redonner fierté aux supporters de ce club ».

BENITEZ REFUSE DE PARLER DU PSG

L’autre entraîneur en bonne position pour remplacer Laurent Blanc, est Rafa Benitez. Le coach du Napoli est en fin de contrat en juin prochain et au vu des piètres prestations de son équipe actuellement, un départ n’est pas à exclure. Pourtant l’Espagnol a refusé d’évoquer le dossier Paris Saint-Germain pour le moment. « La chose la plus importante pour moi est d’être concentré sur l’Udinese » a expliqué le coach napolitain, dans des propos rapportés par TMW. « Il y aura le temps pour parler de mon avenir, mais maintenant nous devons penser au jeu ».

Articles liés