Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Quand Morel ironise sur son avenir et les supporters de l’OM

Jérémy Morel, OM

Présent en conférence de presse ce mercredi, Jérémy Morel a ironisé sur sa situation personnelle et sa relation avec les supporters de l’OM.

Sifflé lors de sa sortie à la 70ème minute face à Lorient et vivement critiqué sur les réseaux sociaux après le Classico et l’épisode des passements de jambes de Lucas, Jérémy Morel a préféré en sourire devant les médias ce mercredi.

« AU FOND D’EUX, LES SUPPORTERS M’AIMENT BIEN »

Jérémy Morel appréhende-t-il le prochain match au Vélodrome ? « Non du tout. Si le coach décide de me faire jouer, je vais jouer, n'en déplaise peut-être à certains. S'il y aura des sifflets, il y aura des sifflets... Ce ne sont pas quelques supporters qui vont me faire peur, ou en tout cas, qui vont me dicter ce que je dois faire. Je pense qu'au fond d'eux, ils m'aiment bien (sourires). J'essaye de le prendre comme ça... car je ne sais pas si j'ai les arguments pour répondre à cette question. J'essaye donc de le prendre avec philosophie. Quand je sors, je vois que très peu de gens au haut du Garlaban (NDLR : sommet d'une colline proche de Marseille). Je vois quelques randonneurs. D'ailleurs, j'en ai eu une la semaine dernière qui m'a demandé de faire une photo, j'ai accepté volontiers. Ce sont les seules personnes que j'arrive à voir et ils sont plutôt sympathiques avec moi. »

« À MARSEILLE JUSQU’EN JUIN 2015 »

Concernant son avenir et un éventuel départ en juin prochain, le latéral olympien a une nouvelle fois utilisé la carte ironie :« Ben oui, je vais partir au mois de juin... Mais non, non... Ce sont toujours les mêmes questions qu'on pose. Il me reste un et demi, je suis contrat avec Marseille jusqu'en 2015, donc je serai à Marseille jusqu'en juin 2015. Voilà. Si le club veut me faire partir, dans ce cas-là, c'est aux dirigeants qu'il faut poser la question. Et puis on verra après »

Articles liés