Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Manchester United

Mercato - Manchester United/PSG : Van Gaal envoie un message fort pour Rooney

Wayne Rooney

Louis Van Gaal n’est pas le plus tendre des entraîneurs. Aussi compétent qu’exigeant, le coach néerlandais de Manchester United sait néanmoins reconnaître l’importance de certains joueurs, comme Wayne Rooney.

Le boss, c’est Van Gaal. Que ce soit à l’Ajax Amsterdam, au FC Barcelone ou en équipe nationale des Pays-Bas, le coach oranje fascine par ses compétences de manager mais également par son fort caractère qui a grandement contribué à sa réputation. Mais le Hollandais sait aussi reconnaître les éléments importants de son effectif. Ce qui l’a amené à conforter son capitaine Wayne Rooney.

« SEUL LE CAPITAINE A PLUS DE PRIVILÈGES »

Suite aux nombreux recrutements dans le secteur offensif effectués par le club anglais cet été (Falcao et Di Maria notamment), les observateurs britanniques évoquaient une possible menace concernant la place de Rooney dans l’équipe mancunienne. Van Gaal s’est monté clair et net à ce sujet dans les colonnes du Daily Star : « Je ne pense pas que n’importe quel joueur soit fixé. Seul le capitaine a plus de privilèges, mais aucun autre joueur n’en a je pense. Ils le savent tous, parce que vous voyez comment je gère mes équipes. Il y a toujours des éléments que vous mettez dans une formation. Le capitaine doit toujours jouer, tout comme le gardien normalement », explique t-il, alors que Wayne Rooney a été annoncé dans le viseur du PSG ces derniers mois.

« JE DOIS CHOISIR »

Outre l’international anglais, l’homme de 63 ans a évoqué ses deux autres pointures : Radamel Falcao et Robin Van Persie. « Je ne pense pas que Falcao interfère avec Van Persie et inversement. Falcao est un très bon buteur mais je l’ai dis lors de la première conférence de presse. J’apprécie Van Persie également. Il est lui aussi un très bon attaquant et nous avons aussi Rooney, Januzaj et Wilson. Nous avons cinq joueurs pour deux places d’attaquant et je dois choisir. » Sauf que quand Rooney est là, il n’en reste plus qu’une…

Articles liés