Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

Mercato : Barcelone s’indigne du cas Neymar !

Sandro Rosell & Neymar, FC Barcelone

La justice espagnole a décidé d’ouvrir une enquête suite au transfert de Neymar. Mais le Barça ne l’entend pas de cette oreille.

La presse espagnole est revenue cette semaine sur l’affaire du transfert de Neymar. Un socio a annoncé qu’il voulait déposer une plainte visant le FC Barcelone et le recrutement du Brésilien Neymar. Le parquet a estimé qu’il était nécessaire d’ouvrir une enquête en raison de la documentation apportée par le FC Barcelone.

ROSELL PRIS POUR CIBLE

Le FC Barcelone a annoncé avoir payé Neymar pour la somme de 17,5 millions d’euros au club brésilien de Santos et 40 millions de plus à une société. Un transfert qui aurait donc coûté 57,5 millions d’euros au total. Seulement, les clauses de confidentialité présentes dans le contrat seraient mises en cause dans cette affaire. Le président du Barça, Sandro Rosell a donc été pris pour cible et accusé d’une appropriation illicite de 40 millions d’euros dans le cadre de ce transfert. Le FC Barcelone a décidé de diffuser sur son site officiel un communiqué pour expliquer son point de vue et défendre les intérêts du club.

LE COMMUNIQUÉ

« Le FC Barcelone exprime son indignation quant à la décision de l’Audienca National sur la signature de Neymar da Silva Santos publiée vendredi. Il est difficile de comprendre pourquoi, dans son enquête, le parquet a demandé par commission rogatoire des documents, à des institutions telles que la FIFA et Santos FC, déjà mis à disposition par le FC Barcelone (…) La décision du parquet dépend des doutes autour de l’opération sans faille qui a permis au FC Barcelone, pour 57 millions d’euros, d’obtenir un joueur souhaité par nos concurrents. L’opération pour faire signer Neymar était compliquée. Nous en sommes conscients et nous n’avons jamais caché la nature confidentielle de certaines des clauses liées au contrat. C’était la manière d’obtenir les services du joueur. Nos concurrents étaient prêts à faire de même et à mettre encore plus d’argent, mais le FC Barcelone a persévéré et a obtenu gain de cause grâce au professionnalisme de son équipe de dirigeants et négociateurs. Ce contrat complexe, appelé par le parquet « contrat de simulation » n’est pas un crime en soi. Nous pensons que les choses n'ont pas été comprises comme il se doit. Compte tenu de la gravité de ces faits et malgré la bonne volonté de la justice, nous devons agir avec force pour la défense et l’honneur du FC Barcelone et de son président. »

Articles liés