Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

Mercato - Barcelone : L’énorme mise au point de Seri après son rendez-vous raté avec le Barça !

Jean-Michaël Seri se serait fortement emporté à la suite de son transfert avorté au Barça. Le milieu de terrain de l’OGC Nice a totalement balayé cette rumeur.

« J’ai explosé, je peux vous dire que les murs ont tremblé à Nice ». Jean-Michaël Seri aurait adressé ces mots à Mundo Deportivo à la suite de son transfert avorté au FC Barcelone. Alors qu’il était à deux doigts de rejoindre le club catalan, Jean-Michaël Seri est finalement resté à l’OGC Nice. Furieux de ne pas rejoindre le FC Barcelone, l’international ivoirien aurait révélé lors d’un entretien accordé au média espagnol qu’il avait poussé une soufflante auprès de son président, Jean-Pierre Rivère. Interrogé par L’Équipe, Jean-Michaël Seri a expliqué que cette interview n’avait jamais eu lieu.

« Je n'ai parlé à aucun média espagnol »

« Si j'avais dit ça vraiment les supporters (de Nice) m'auraient sifflé. Leur réaction (il a été applaudi contre Monaco) aurait été le contraire de ce que j'ai vu. J'ai dit ce que je pense, je n'ai pas besoin de mentir. Après ce qu'il s'est passé (son transfert raté à Barcelone), je ne suis pas repassé au club et je n'ai rencontré aucun dirigeant, physiquement. J'ai eu le président au téléphone, mercredi, après le match contre Naples (défaite à Nice 2-0, le 29 août) et on s'est expliqué. Après ça, je suis parti en Côte d'Ivoire pour rejoindre l'équipe nationale. Quand je suis revenu, j'ai croisé le président (Jean-Pierre Rivère), après le match contre Monaco, et on a discuté. J'ai croisé M. Fournier (le directeur général du Gym) et on a discuté. Donc il n'y a pas eu de débat, ils ont sorti ça (l'interview dans El Mundo Deportivo) bien avant que je ne sois parti en sélection, alors que j'étais tranquillement chez moi. Je n'ai parlé à aucun média espagnol et à aucun journaliste espagnol. Je suis resté à la maison, il n'y a pas eu cette phrase », annonce Seri

Articles liés