Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : « On a grossi les défauts de Blanc car ce n’est pas Mourinho, Wenger ou Ancelotti ! »

Laurent Blanc, PSG

Alors que Laurent Blanc a été vivement critiqué ces dernières semaines, Dominique Sévérac a regretté le traitement médiatique dont l’entraîneur du PSG a fait l’objet. 

Si le Paris Saint-Germain s’est offert mardi le FC Barcelone au Parc des Princes pour le compte de son second match en Ligue des Champions, le PSG réalise un début de saison contrasté. Ainsi Laurent a concentré les critiques avant le choc contre le Barça. Un traitement qu’a regretté Dominique Sévérac pour le site du Parisien.

« BLANC N’ÉTAIT PAS UNE TROMPETTE »

« C’est facile après coup, on est toujours plus intelligent après. Moi je préfère dire les choses avant ! Laurent Blanc n’était pas une trompette, il ne l’est pas. On a entendu que c’était le plus nul, qu’il manquait de charisme, que c’était le plus médiocre du monde et il n’est pas devenu le meilleur du monde non plus après avoir battu Barcelone ! Il a fait son boulot comme d’habitude », a indiqué Dominique Sévérac.

« UN ENTRAÎNEUR FRANÇAIS DE GRANDE QUALITÉ »

« On en a beaucoup fait avec la pause fraîcheur à Toulouse, avec Verratti, David Luiz et Sirigu qui viennent lui parler. On a entendu qu’il y avait une fracture au sein du PSG, qu’il y avait un désaccord tactique. C’était juste une remise en cause du marquage sur les corners ! Et de ça on en fait des montagnes, a-t-il ajouté. On a grossi les défauts parce que ce n’est pas Mourinho, Wenger ou Ancelotti. On ne veut pas voir que c’est un entraîneur français de grande qualité. »

Articles liés