Accès direct au contenu

Témoin

PSG : les troublantes révélations de Lavezzi à la barre

Ezequiel Lavezzi

Ezequiel Lavezzi, non convoqué avec l’Argentine, était à Naples ce mardi pour témoigner dans une affaire de blanchiment d’argent. Le joueur du PSG a exposé quelques détails saisissants.


Ezequiel Lavezzi a à peine eu le temps de retrouver ses sensations de footballeur qu’il doit dépoussiérer le passé. L’attaquant du PSG était en effet attendu ce mardi matin à 9h au tribunal de Campanie afin d'être entendu comme témoin dans une affaire de blanchiment d'argent. Mario Balotelli et Fabio Cannavaro ont également dû passer à la barre. La Gazzetta dello Sport, qui suit de près cette histoire de gros sous, en a profité pour donner quelques détails du passage de Lavezzi.

Rappel des faits
En 2011, Balotelli a été vu plusieurs fois avec Marco Iorio, entrepreneur emprisonné pour blanchiment d'argent et ami de Vittorio Pisani. Lavezzi, de son côté, n’a rien à voir avec lui mais aurait eu le malheur de s’être frotté à une bande d’un quartier de Naples, une zone où Pisani, ancien de la police locale, a ses habitudes. Ce dernier se serait alors intéressé à l’affaire et le nom de Lavezzi serait ressorti. Rien de bien méchant, semble-t-il, sauf que le joueur du PSG doit venir témoigner car il connaît également Iorio. Cannavaro est également visé à cause de sa relation avec lui. Le procureur Sergio Amato et les avocats de la défense ont donc posé quelques questions ciblées à Lavezzi.

Les connaissances troubles de Lavezzi
Celui-ci a confirmé avoir des contacts réguliers avec Iorio du temps où il évoluait à Parme. Les deux hommes dînaient au restaurant ensemble, notamment au « Regina Margherita ». « Pocho » a également admis avoir déjà rendu visite à Pisani pour lui signer des autographes sur des t-shirts. Toujours selon La Gazzetta dello Sport, le procureur a alors sorti un autre protagoniste de sa manche : Antonio Lo Russo, fils d’un ancien mafieux repenti.

Bateau, console et bijoux
Lors d’un match du Napoli, le rejeton avait été photographié à l’époque près de la ligne de touche. « Je le connaissais comme ultra, a glissé Lavezzi. En Argentine, avoir des relations entre joueurs et supporters se fait souvent. Une fois, nous avons joué à la Play Station ensemble ». Toujours à la barre, le joueur du PSG a avoué avoir acheté un bateau qui appartenait à Cannavaro mais a rejeté l’idée qu’il ait utilisé l’argent du compte suisse d’Iorio à cet effet. Enfin, Lavezzi a fait savoir qu’il avait l’habitude de prêter des montres et des bijoux à ce même Iorio, qui les lui a toujours rendus.