Accès direct au contenu

Inquiétants

Diarra Kaboul Nasri ces Bleus bien flippants

le10sport

Il y a ceux qu'on épargnera parce qu'il ont alterné le bon et moins bon (Ribéry, Evra, Réveillère...) et les autres. Ces Diarra, Kaboul, Nasri et autres Malouda, encore bien décevants...Laurent Blanc le savait. Tant offensivement que défensivement, il a pris des risques. Derrière, il a dû composer avec les blessures et a choisi une sentinelle (Alou Diarra), à la forme incertaine. Devant, il a préféré l'expérience à l'état de forme (Rémy, Martin). Tant de choix qu'il doit sûrement regretter malgré les trois points...Kaboul, ça fait peur Il nous dira certainement qu'il était mal chaussé au début de la rencontre mais sa fébrilité de la première période a été particulièrement inquiétante. Pris dans la relance, mais aussi dans les airs, Younes Kaboul s'est loupé là où on l'attendait: le combat. Dominé durant toute la rencontre par le costaud Bogdani, Kaboul a volé comme un minime sur le but albanais. Et comme ce n'était pas sa soirée, il n'a même pas pu se sauver avec une tête qui a frappé le poteau. Diarra, dans la continuité Beaucoup étaient perplexes à l'idée de voir Alou Diarra titulaire au vu de ses prestations du moment avec l'Olympique de Marseille. Ils ont été confortés dans leur idée à 100%. Promu capitaine de l'équipe de France, Alou Diarra a été incapable de n'être ne serait-ce que le capitaine du milieu de terrain. Transparent dans l'impact et dans le jeu aérien, il sème, une nouvelle fois, une tonne de doutes. Au fait, il devient quoi Toulalan ? Nasri n'est pas un meneur On a l'impression de se répéter, mais Samir Nasri n'arrive pas à être le meneur de jeu de cette équipe de France. Certes, il peut se montrer dangereux par moment, comme cette frappe sur le poteau en fin de match, mais le poids du nouveau jeu de Manchester City dans le jeu des Bleus est nul. Et la comparaison avec les derniers matches de Marvin Martin fait très mal. Il y a un moment où Laurent Blanc va devoir revoir ses certitudes sur le sujet Nasri. Ca urge...Malouda, pourquoi ? Pourquoi. Juste pourquoi. Pourquoi s'obstiner à mettre Malouda sur un côté droit qui ne lui va absolument pas ? Ce n'est pas comme si on avait Rémy, Menez ou encore Mathieu Valbuena pour jouer sur ce côté. A l'image du Chili, Malouda a sorti une piètre prestation ce soir. On ne peut pas croire que Blanc refera ce choix en Roumanie...