Accès direct au contenu

Foot - Coupe du monde

Coupe du monde Brésil 2014 : Pour Riolo, le « seul vrai crack » de l’équipe de France est…

Après la défaite de l’équipe de France face à l’Allemagne en quarts de finale de la Coupe du monde (1-0), Daniel Riolo revient sur la prestation des Bleus vendredi au Maracana.

Eliminés en quarts de finale de la Coupe du monde vendredi après un match frustrant et une défaite par la plus petite des marges contre l’Allemagne (0-1), les Bleus voient leur aventure dans le Mondial brésilien prendre fin. Malgré un bon parcours, cette élimination a mis fin aux rêves des plus optimistes qui pensaient cette équipe de France capable d’aller chercher le titre suprême le 13 juillet.

VARANE, « LE SEUL VRAI CRACK »

Elle a aussi permis de mesurer l’écart qui sépare la sélection de Didier Deschamps des plus grandes nations. C’est du moins l’avis de Daniel Riolo. Le consultant RMC estime que la France ne pouvait guère espérer mieux dans cette Coupe du monde. D’une manière générale, les Bleus manquent selon lui de joueurs ayant le niveau pour ce genre de matchs. Seul un sort du lot à ses yeux : Raphaël Varane, pourtant fautif sur le but allemand : «Varane est de la trempe des grands et c’est peut-être le seul vrai crack de l’équipe », affirme-t-il.

GRIEZMANN « INTELLIGENT », POGBA « DOIT GRANDIR »

Sur le match, la supériorité allemande s’est à ses yeux surtout constatée au milieu du terrain. « Entre le milieu des Bleus et celui de l’Allemagne, et même si ça ne s’est pas forcément vu ce soir, il y a un gouffre énorme ! », juge-t-il. Ce milieu à trois qui a souvent fait la force de l’équipe de Didier Deschamps depuis le barrage retour face à l’Ukraine, n’a donc pas existé face aux Toni Kroos, Bastian Schweinsteiger et autre Sami Khedira. « Pogba doit encore grandir. A mes yeux, il n’a rien fait dans cette Coupe du monde. Matuidi est toujours aussi précieux, mais sans aide technique, il reste un récupérateur », analyse-t-il. S’il s’attendait à mieux de la part de Paul Pogba, Daniel Riolo s’est en revanche montré beaucoup plus élogieux envers d’autres jeunes, comme Antoine Griezmann « J’ai encore vu à quel point Griezmann est un joueur intelligent », explique-t-il. Autre point positif qu’il a noté dans ce parcours des Bleus, le groupe, la cohésion : « Au-delà du résultat, Deschamps a redonné une âme à l’Equipe de France, et c’est, selon moi, le plus important pour continuer à avancer… ».

Articles liés