Accès direct au contenu

Bien tenté

OM : le coup de pression de Labrune

Vincent Labrune

L’Olympique de Marseille a vu son huitième de finale de Coupe de France, prévu aujourd’hui face à Bourg-Peronnas, être repoussé. Ce n’est pas faute d’avoir tenté de jouer sa carte.

L’Olympique de Marseille, avant d’affronter l’Inter Milan, va devoir faire face à un calendrier surchargé. Deux matchs de championnat, et un huitième de finale de Coupe de France. Tout cela dans la semaine précédent son échéance capitale face à l’Inter en Ligue des champions. Du coup, tenter d’éviter d’affronter Bourg-Péronnas la semaine prochaine en inversant la rencontre au Vélodrome a été une des préoccupations marseillaises de ce lundi. Peine perdue. Le président de Bourg-Péronnas, Gilles Garnier, a d’ailleurs avoué sur l’antenne de RMC que l’OM, et Vincent Labrune avaient tenté de mettre la pression sur le club amateur. En vain.

Un coup de fil de Labrune
«On a eu une petite pression de la part de l’Olympique de Marseille pour inverser le match et descendre jouer chez eux, mercredi soir. Chose que j’ai refusée assez rapidement parce que ça fait neuf ans qu’on n’a pas joué de huitièmes de finale. Les gens étaient déjà un peu déçus de faire 160 kilomètres pour aller jouer à Saint-Etienne, je ne voulais pas mettre une deuxième couche en disant qu’on allait jouer à Marseille. J’ai eu Vincent Labrune et plusieurs personnes de Marseille pendant la réunion. Je comprends aussi les échéances de Marseille qui joue sur les quatre tableaux. Je ne fais pas ça pour embêter l’OM mais je pense à nos supporters et à nos villes. Je ne veux pas que les gens fassent 800 kilomètres pour nous supporter. » Ca peut se comprendre…

A lire aussi : Bayern : le gros couac Ribéry