Accès direct au contenu

Divorce annoncé

Clash Tevez Mancini a City

Mécontent d'être une nouvelle fois cantonné au banc de touche, Carlos Tevez s'est vengé de son entraîneur avec un sacré coup d'éclat. La guerre est déclarée entre les deux hommes.

On avait connu les remplaçants du Real Madrid qui refusaient de partir s'entraîner, mais Carlos Tevez a placé la barre très haute. "L'Apache" n'a pas cherché à bouger le petit doigt lorsqu'on lui a demandé de partir s'échauffer. A 27 ans, Tevez a peut-être réalisé son ultime sortie de route, hier, face au Bayern Munich (2-0). Et les critiques ne manquent pas de pleuvoir sur le compatriote de Sergio Agüero, dans la presse comme de la bouche de l'entraîneur désavoué, Roberto Mancini. Au pays de sa gracieuse Majesté, la "disgrâce" a été prononcé une bonne fois pour toute.

Honte et incompréhension pour la presse anglaise
Roberto Mancini, loin de comprendre le geste d'humeur de son ex-meilleur buteur, est tombé à bras raccourcis sur l'intéressé. "Pour moi, c'est fini. Si un joueur gagne beaucoup d'argent à Manchester City et refuse de jouer, il est fini" a-t-il ainsi lâché aux journalistes. Et Tevez peut s'estimer heureux de conserver sa place au sein de l'effectif des Citizens, plus que jamais dans la ligne du technicien italien : "Si on fait les choses à ma façon, il ne sera plus au club. Dans plusieurs jours, j'irais en toucher quelques mots au président Khaldoon al Mubarak. "Des choses comme cela ne peuvent pas se dérouler dans un grand club. A Manchester ? Au Bayern ? Au Milan AC ? Jamais".

Résultat, c'est l'incompréhension et surtout la "honte" qui ressort dans la presse outre-Manche comme le titre le Sun et le Daily Mail. Une perte loin d'inquiéter le leader de la Premier League alors que Mario Balotelli vient d'effectuer son grand retour. Ce matin, Tevez clame son innoncence et nie avoir refusé de rentrer en jeu à travers un communiqué, relayé par RMC. "Je me suis échauffé et j'étais prêt à entrer. Je n’ai pas refusé de jouer" assure-t-il pour sa défense. 

Pour voir la crampe de Tevez à Mancini, cliquez sur la capture d'écran :