Accès direct au contenu

Money, money, money

Barca Le club sera faible et pauvre sans le Qatar

le10sport

Alors que le club catalan marche au ralenti ces derniers jours, les langues se délient déjà en interne. Le responsable économique rappelle qu'il faut impérativement négocier avec les Qataris.

Barcelone et Paris Saint Germain, même combat. Les Blaugranas pourraient rapidement faire affaire avec quelques investisseurs du Moyen-Orient, nouvelle mode dans le monde du football. Une bonne opportunité de faire face "à la délicate situation financière" et ne pas "être contraint de vendre nos meilleurs éléments" a fait comprendre le responsable du secteur économique du club, Javier Faust, lors de la présentation du buget pour la saison 2011-2012. Le meilleur chiffre d'affaire de l'histoire du club a d'ailleurs été affiché malgré une dette toujours aussi abyssale (364 millions). 

Négocations imminentes et décisives

"Le Barça, avec ou sans les Qataris, continuera d'être le Barça, bien que plus pauvre et moins imposant. Que les socios votent donc avec conscience" a-t-il tenu à prévenir avant le vote décisif du 24 septembre prochain, chargé d'entériner ou non ce partenariat financier avec Qatar Fondation.

Il faut dire que l'accord pourrait rapporter pas moins de 150 millions d'euros. Comme si le club catalan avait déjà gagné à l'Euromillions. Les socios savent ce qu'ils leur restent à faire....