Accès direct au contenu

Foot - Newcastle

Newcastle : Le coup de sang de Gabriel Obertan !

Gabriel Obertan, Newcastle

Alors que son rôle est plus que superflu cette saison à Newcastle, Gabriel Obertan pourrait bien avoir scellé son avenir ce dimanche après-midi…

Grand espoir du football français à ses débuts avec Bordeaux en 2006, Gabriel Obertan n’en finit plus de décevoir ses admirateurs saisons après saisons. Entre blessures, méformes et concurrence, le natif de Pantin ne s’est jamais imposé dans le moindre club, que ce soit à Bordeaux (2006-2009), Lorient (2009), Manchester United (2009-2011) ou aujourd’hui Newcastle. Et ce n’est pas la dernière attitude du milieu offensif qui risque d’arranger sa situation…

IL QUITTE LE STADE EN FURIE

Le Daily Mail rapporte ainsi une scène étonnante qui s’est déroulée aujourd’hui à St-James’ Park. Alors que Newcastle recevait Arsenal ce dimanche dans le cadre de la 19e journée de Premier League, des témoins proches du box des joueurs assurent avoir vu le joueur français de 24 ans entrer dans une colère noire et quitter le stade peu avant le coup d’envoi quand il a su qu’il ne serait pas impliqué dans le match face aux Gunners. Apparu à seulement 4 reprises cette saison toutes compétitions confondues, Gabriel Obertan pourrait bien avoir forcé par la même occasion un départ du club anglais lors du prochain mercato.

« CE N’EST PAS FACILE D’ÊTRE SUR LE BANC »

Interrogé en début de saison sur sa situation, l’ancien international espoir avait laissé plané le doute quant à son avenir. « Tout est possible. On verra bien ce qu’il se passera d’ici décembre et je déciderai ce qui est le mieux pour moi et pour le club. Je ne peux évidemment pas rester sur le banc et ne pas être impliqué dans les matches. En ce moment, je me sens plutôt bien physiquement et mentalement. Je suis assez confiant. Ce n’est pas facile d’être sur le banc et de ne pas entrer en jeu, mais ça fait partie du job. Je dois juste attendre et travailler dur. C’est un test, mentalement. Il faut rester concentré sur chaque opportunité car on ne sait jamais quand elle se présentera. Je serai prêt », avait-il confié au journal anglais Shields Gazette.

Articles liés