Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - Top 14 : Les incroyables vérités de l’ancien entraîneur du RCT sur Mourad Boudjellal !

Alors qu’il a quitté le Rugby Club Toulonnais en décembre dernier suite à la pression mise par Mourad Boudjellal, Jacques Delmas a tenu à livrer la vérité sur cette histoire et son ancien président.

Le 8 novembre dernier, Jacques Delmas était écarté de son poste des avants du Rugby Club Toulonnais. L’ancien adjoint de Bernard Laporte était alors en collaboration avec Marc Del Maso sur ce poste, mais les relations entre les deux hommes étaient loin d’être fructueuses. L’ancien entraîneur du Biarritz Olympique faisait les frais du limogeage de Diego Dominguez, remplacé par Mike Ford au poste de manager du RCT. Tout ce changement a été orchestré par Mourad Boudjellal, qui n’avait pas confiance en Dominguez et qui ne l’avait visiblement plus en Jacques Delmas, qui a pourtant passé trois saisons sur la Rade. Ce dernier a tenu à mettre les choses au clair concernant son départ du Var.

« Sa réaction est à la fois injuste et inélégante, voire hypocrite »

« Le lendemain de la finale de Barcelone. Je revois la scène : je suis sur le parking de Berg avec Bernard, tout le monde est parti, on échange trois mots... Et là, je prends conscience que c'est terminé (…) Il a été réglo. Il savait que je ne voulais pas rester... Je l'ai revu sans amertume. Mais c'est sûr, il avait plus le sourire en me voyant partir que lorsque je suis arrivé il y a trois an et demi. Il ne me voulait pas dès le départ et je sais pertinemment que je n'aurais jamais été au RCT si mon nom n'avait pas été mis sur la table de Bernard. Ça a été tout sauf un long fleuve tranquille. C'est aussi pour ça que ça a été aussi passionnant. Il y avait les saillies de Mourad dans les journaux qui ne me plaisaient pas, Bernard qui me disait de la fermer et de calmer le jeu... C'est très toulonnais comme relation. Après la finale de Barcelone, il a dit que j'avais commis une faute professionnelle, car Levan Chilachava n'avait pu rentrer en jeu du fait qu'il avait retiré ses chaussures. Il s'est servi de cette histoire pour me mettre la défaite sur le dos et justifier l'arrivée de Marc Dal Maso dans un prétendu renforcement du staff. Sa réaction est à la fois injuste et inélégante, voire hypocrite. Mourad disait à propos de moi : Je l'observe, je l'observe, j'ai l'impression que le costume est trop grand », a confié Jacques Delmas dans les colonnes de Midi Olympique.

Articles liés