Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Wiltord trouvez lui un autre job

Sylvain Wiltord était derrière un micro de Canal+, hier soir, pour 'commenter' la rencontre Rennes - Paris SG (1-0). Un consultant de plus dans un marché saturé. Et la prestation de 'Nino' n'a rien fait pour arranger ça.

A l'instar des boxeurs (ratés) qui finissent vigiles dans les supermarchés, le footballeur, lui, se reconvertit à la télé. Pas besoin de grand chose pour avoir l'honneur de figurer dans la petite lucarne : un palmarès et des cordes vocales suffisent. Et c'est bien ça le drame... Sitôt les crampons raccrochés, nos manieurs de ballon se lancent dans le grand bain, armés de leur simple discours blindé de lieux-communs et d'expressions bâteaux à vous donner le mal de mer. Oui, vraiment écoeurant, pour certain. Dans le genre insupportable, Jacques Santini est farouchement installé sur le podium. Extraits.

Présentateur plein d'envie : "Jacques, quels enseignements tirer de cette fabuleuse victoire de Lille à Monaco par 4 buts à 0 ?''"

Jacques, à fond : "Je crois qu'à partir du moment où Lille à ouvert le score par l'intermédiaire de De Melo à la 39e minute, le match semblait bien démarrer. Ensuite, c'est vrai que De Melo a inscrit un deuxième but qui a permis au LOSC de mener par deux buts à zéro. Dans ce contexte, le troisième but de Cabaye sur penalty a donné un avantage certain aux Lillois. Quant au 4e but, je dirais qu'il a permis à cette équipe de parachever son succès (...)"

Rayon des têtes à claques toujours... Laurent Blanc, pigiste de luxe pour M6, ferait perdre ses nerfs à un moine pacifiste accroc au Lexomil. Au bout du 56e"Je crois que bon...", vous comprenez votre douleur. La palme pourrait également revenir à Zinedine Zidane, consultant pour Canal+. Mais Zizou étant Zizou, Le 10 Sport s'interdit de revenir sur les (consternantes) analyses d'après-match de Dieu (800 000 euros par an pour explorer les profondeurs de la langue de bois, ça doit quand même être douloureux pour Canal...)

Il arrive, malgré tout, que la reconversion se passe à merveille. Christophe Dugarry, détestable dribbleur sur les terrains, se révèle brillant de mille feux micro en main (élu meilleur consultant de l'année 2009). Idem pour Franck Sauzée, sur Orange, malgré un timbre de voix d'adolescent complexé. Et le petit dernier, Bixente Lizarazu, dans la maison TF1, qui a pris ses marques dès son premier commentaire. Autant de belles pioches qui méritent leur carte de presse, contrairement à (Pascal Praud) bien d'autres.

Sylvain Wiltord. Que dire... Qu'il cherche toujours un club. Et si c'est la seule solution pour qu'il ne remette pas les pieds en tribune de presse, alors que les présidents désireux de relancer le bonhomme se manifestent. Et vite ! 'Nino' est certes attachant, mais pas journaliste. Ou en tout cas pas consultant. Car s'il continue cette nouvelle vie, je vous le dit, c'est nous qui allons bientôt consulter.