Accès direct au contenu

Confirmation

Wenger : « Jaurais préféré vendre Van Persie au PSG »

Robin Van Persie

Arsenal a perdu son buteur, le meilleur du Royaume en 2011-2012, transféré à Manchester United. Arsène Wenger, l'entraîneur des Gunners, s'est exprimé au micro de Téléfoot, évoquant une information publiée le 5 juillet par le 10 Sport : l'intérêt du PSG pour Robin Van Persie.

L’exode continue. Arsenal a encore une fois perdu son meilleur joueur. Une année après Cesc Fabregas (et à un degré moindre Nasri), c’est cette fois le véritable canonnier qui s’en est allé. Robin Van Persie, 30 buts en 2011-2012 et capitaine de l’équipe, devrait signer ce jeudi un contrat de 4 ans en faveur de… Manchester United, le rival honni.

Une proposition que Wenger ne pouvait pas refuser.
Confronté aux velléités de départ de son buteur, Arsène Wenger a confirmé avoir tenté de le retenir et de faire le prolonger à un an du terme de son contrat. Devant le refus du Batave, l’Alsacien s’est résigné devant « la réalité économique ». « Le point économique est le seul point de satisfaction », et c’est peu dire. Manchester United a dû sortir un beau gros chèque de 30 millions d’Euros pour s’attacher les services de Robin Van Persie. A ce tarif, la déception passe un peu mieux.
 

Le PSG avait la préférence de Wenger
Selon les informations du 10 Sport parues le 5 juillet dernier, le manager d’Arsenal a été en contact étroit avec Paris pour essayer de finaliser l’arrivée de Van Persie au Paris Saint-Germain. Proche du Prince Tamim, Arsène Wenger avait même présenté ses conditions à un Leonardo, dont la principale difficulté consistait à convaincre le joueur. Vendre le buteur des Oranje à Paris avait un double avantage. Tout d’abord, l’assurance de récupérer une somme conséquente eut égard aux moyens colossaux des Qataris, et ensuite celui de ne pas voir Robin Van Persie renforcer un rival en championnat. Hélas, malgré tous les efforts d'Arsène Wenger, il « n’a pas pu ». « J’aurais préféré le vendre au PSG », a même précisé Arsène Wenger.
 

La chance de Giroud de gagner sa place
Le transfert de RVP étant dans les tuyaux depuis plusieurs mois. Arsène Wenger avait préparé l’éventuelle succession de son joueur. Lukas Podolski et Olivier Giroud auront donc la (lourde) tâche de remplacer le Hollandais. « C’est un vrai challenge difficile à relever pour nos attaquants de le remplacer » ajoute le manager. Il confirme néanmoins que « ça va laisser plus de chance à Olivier Giroud, car quand Van Persie est là, c’est le premier nom que vous mettez sur la feuille de match. » Un défi compliqué pour le Français qui n’aura donc pas vraiment le temps de s’acclimater à le Premier League, sous peine de voir sa place prise par Podolski et de vivre un destin à la Marouane Chamakh.

Découvrez le 10 Sport, en kiosques ce mercredi