Accès direct au contenu

Propos acerbes

Un Français met en colère le Brésil !

Dans deux ans, le Brésil organisera le Mondial de foot pour la première fois depuis 1950. Inquiet par le retard pris dans les travaux, Jérôme Valcke, le secrétaire général français de la FIFA, s’est montré très critique hier. Ce qui a mis le gouvernement brésilien en émoi.

Jérôme Valcke, ce nom ne vous dit sans doute rien. Le secrétaire général français de la FIFA est pourtant au cœur d’une polémique qui fait rage au Brésil, après qu’il ait demandé hier au pays organisateur du Mondial 2014 de se mettre « un coup de pied aux fesses ». « Je ne comprends pas pourquoi les choses ne bougent pas, a-t-il notamment déclaré lors d’une conférence de presse à Londres. La construction des stades ne se fait plus dans les temps et pourquoi beaucoup de choses sont en retard ? En 2014, nous aurons une Coupe du monde. Et nous sommes inquiets car rien n'est fait ou préparé pour recevoir autant de gens, car le monde veut aller au Brésil. J'en suis désolé, mais les choses ne marchent pas au Brésil. »

Le Brésil ne veut plus parler avec Valcke
Des propos acerbes, visant clairement le gouvernement brésilien et les organisateurs du Mondial, qui ont d’ores et déjà suscité de vives réactions au Brésil. La pilule a visiblement du mal à passer. « Le gouvernement n'acceptera plus le secrétaire général comme interlocuteur de la FIFA, a affirmé dès ce samedi Aldo Rebelo, le ministre des Sports, au cours d'une conférence de presse. L'interlocuteur du gouvernement (brésilien) ne peut pas être quelqu'un qui fait des déclarations intempestives. Les propos de M. Valcke sont impertinents et contiennent des expressions inadéquates s'agissant des relations entre le secrétaire général (de la FIFA) et le pays-hôte. » Jérôme Valcke, qui se rendra au Brésil le 12 mars, n’a pas tardé à réagir, jugeant la réaction brésilienne « un peu puérile ». La polémique n’est pas prête de se terminer.