Accès direct au contenu

Hauts et bas

Rép. Tchèque-Portugal : les notes du Portugal

Nani

Après un premier acte de tâtonnement, les Portugais se sont extirpés du piège tendu par les Tchèques grâce à un génial Cristiano Ronaldo (1-0). Offensivement, CR7 peut compter sur plusieurs talents.

Rui Patricio (6) : Il continue d’être peu sécurisant pour sa défense mais s’améliore. Son manque de communication avec CR7 aurait pu lui être fatale sur sa première intervention mais il n’a finalement pas eu beaucoup de ballons à négocier.

Pereira (6) : Offensivement, il a apporté le surnombre en début de rencontre mais le jeu n’était pas souvent de son côté. S’est éteint au fil du match mais a fait un boulot honnête. 

Pepe (7) : Encore une prestation honorable du défenseur du Real. Généreux, propre, il a toujours eu le geste sûr et a vite pris la mesure des attaquants adverses. Dans son jeu long, précis, il a même surpris. 

Alves (5,5) : Bonne couverture mais sa lenteur aurait pu coûter cher sur certaines actions incisives des Tchèques. On aurait aimé le voir plus volontaire sur les coups de pied arrêté.

Coentrao (6,5) : A plus joué comme un ailier. Un véritable atout offensif pour la Selecçao, avec une première période de haut niveau. A été l’auteur de gestes techniques d’attaquants sur son côté gauche. En défense, encore un peu de déchets.

Meireles (7) : Le milieu de Chelsea a apporté sa science du placement et son abattage. Il a tenté de s’immiscer entre les lignes et a réalisé une passe exceptionnelle non exploitée par Nani au point de penalty (43e). Un bon piston, avec toutefois des frappes de pupille.

Veloso (6) : Ses coups de pied arrêté ne resteront pas dans les annales… Dans un rôle assez défensif, son jeu a été trop latéral pour espérer mettre le feu dans la défense adverse. Peut mieux faire.

Moutinho (7) : Une vraie mobylette. Il a d’abord été gêné par l’embouteillage au milieu, imposé par les Tchèques. Discret dans le jeu vers l’avant dans un premier temps, il a sorti une seconde partie de match monumentale. C’est simple, toutes ses passes étaient des caviars. CR7 lui doit son but.

Nani (6) : Très nerveux. Clairement son moins bon match de cet Euro malgré une seconde période de bonne facture. Le Red Devil a souvent décroché, a joué à gauche car il est tombé sur un excellent Limbersky. N’a globalement pas assez percuté.

Postiga (non noté) : Transparent. Sorti blessé et remplacé par Almeida (38e), qui a apporté de la hauteur et du poids devant mais a été trop discret, l’ancien Stéphanois aura eu le temps de mettre en furie Ronaldo sur une passe ratée (7e).

Ronaldo (7,5) : a mis 25 bonnes minutes avant de se régler. Ensuite, ce fut un déferlement de gestes spectaculaires. A commencer par un ciseau à côté (32e) puis un enchaînement amorti poitrine-frappe à ras de terre… sur le poteau (45e) ! Dans un rôle plus invisible, il a encouragé ses partenaires ou leur a gueulé dessus avec autorité. Une frappe flottante sur coup franc aurait pu débloquer son compteur mais une fois de plus, le poteau l’en a empêché (49e). Sa persévérance a payé sur une magnifique tête plongeante piquée (80e). Du bon Ronaldo.