Accès direct au contenu

Pas le bon moment

Real : Falcao a t-il sa place avec Mourinho ?

falcao

Il est l’attaquant star de ce début de saison. Shakira en est fan et un pays entier le vénère. Radamel Falcao, le serial buteur de l’Atletico Madrid, est le gros coup que tous les clubs voudraient faire. Le Real, dit-on, est en pole. Mais serait-ce un bon choix pour les Merengue ?


On savait Falcao très fort, complet, et présent dans les grands rendez-vous après son doublé en finale de Ligue Europa et un triplé en Supercoupe d’Europe face à Chelsea. Des Blues qui justement sont souvent cités pour enrôler le Colombien. Mais c’est du coté du Real que la rumeur persiste, et la question de savoir s’il est le joueur idoine pour la Maison Blanche se pose à mesure la probabilité augmente.

Un finisseur exceptionnel
La démonstration de force de Falcao lors de la dernière finale de Ligue Europa a laissé les observateurs pantois. Capable de terminer un travail collectif, le joueur révélé par Porto a montré que sa palette était complète. Jeu de tête, précision de frappe des deux pieds, puissance, placement et qualité d’appels. Falcao est un chasseur de but idéal quand la balle arrive dans ses pieds. La façon dont il s’est joué de la défense de Chelsea à Monaco, pour la Supercoupe continentale, a justifié ce qu’on pensait de ce joyau.
Doté d’une superbe protection de balle, le Sud-Américain semble toujours avoir le temps d’exécuter ses actions. Dos au but, il se retourne très vite et ses feintes de frappes embarquent les défenseurs pour lui ouvrir des angles de tir, qu’il utilise pour battre les meilleurs gardiens du monde. Sa frappe enroulée, pied droit ou pied gauche, est d’une prodigieuse efficacité. Car Falcao c’est d’abord un attaquant efficace, qui vit pour le but. Toujours le geste juste au bon moment. Avec lui, pas de fioritures, pas de grigri inutile, et très peu de dribbles. Joueur axial, ses équipes jouent pour lui et exploitent ses appels tranchants dans le dos des défenses. Toujours entouré d’excellents passeurs, il transforme leurs offrandes en but. En club, Radamel Falcao Garcia Zarate tourne à 172 buts en 285 matches. Il est aujourd’hui sans doute le meilleur avant-centre du monde, et l’intérêt d’un club comme le Real Madrid ne serait pas une imposture. Mais ce ne serait pas non plus, à y regarder de plus près, une option forcément pertinente pour le club de Mourinho.


Un profil incompatible avec Real
Falcao au Real, ce serait un buzz terrible, une étoile de plus dans la galaxie. Mais quid de l’utilité sportive ? Tout d’abord, Falcao jouerait à la place de qui ? Ronaldo est intouchable, Di Maria seul dans son profil de perce-muraille et Ozil le chef d’orchestre. Benzema et Higuain feraient donc les frais de cette arrivée. Il n’est pas ici question de dire si le Colombien est meilleur que les attaquants actuels du Real, mais plutôt de savoir s’il est aussi utile qu’eux dans le système Mourinho. Et là, la réponse peut être non.

Le Real, c’est Ronaldo. Un Portugais qui marche sur l’eau avec Messi, marque plus de 40 buts en championnat. Le reste des attaquants est là pour s’adapter. Benzema est un joueur de football complet, qui aime participer au jeu, aller sur les cotés et décrocher. Des mouvements permettant à Cristiano de plonger vers l’axe pour se retrouver en situation de terminer les actions. Le Français, par son activité, donne de la liberté à Ronaldo, et surtout le profil de l’ex-Lyonnais lui a permis de cumuler 18 passes décisive la saison dernière en 51 matchs. Gonzalo Higuain, qui est plus « renard des surfaces », a appris aussi à bouger et aime aller sur le coté droit pour centrer sur un Ronaldo venu combler l’axe. Avec 9 passes, il est un passeur plus que correct. La Maison Blanche a donc déjà deux grosses pointures qui, et c’est primordial, sont complémentaires avec la star lusitanienne. En étant exclusivement un jouer de surface, Falcao obligerait le buteur portugais à rester excentré. Impensable. De plus, s’il est un buteur complet, il a des lacunes dans d’autres secteurs, et se montre moins bon passeur avec seulement 5 offrandes en 2011-2012. Madrid a deux buteurs à 67 réalisations la saison passée. Des joueurs qui se relaient, et grâce auxquels le Real est sûr d’avoir à chaque fois un attaquant en forme. José Mourinho a souvent clamé qu’il avait les meilleurs attaquants possibles. Ceux qui lui permettent de tirer la quintessence de son groupe. L’entraîneur portugais a mis des années a façonner deux « chiens pour aller à la chasse », il paraît compliqué de le voir chambouler un équilibre fragile pour un seul joueur. Aussi fort soit-il.

Par Ryad Ouslimani